The World : Renaissance Index du Forum
The World : Renaissance
Un petit forum de jdr dédié à DotHack, la série.
 
The World : Renaissance Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Roman sans nom, by D*S ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The World : Renaissance Index du Forum -> Forum Général -> Fan Fictions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 01:03 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Bon, pour faire court... Je poste le début, où je pensais ne faire la narration qu'à travers les yeux de mon héroïne, Arya.
Il est en effet basé sur une fiction collective auquelle j'avais participé il y a a bien longtemps... J'ai repris certains personnages intéressants à mes yeux et qui m'inspiraient, pis j'en ai crée un et je vais en créer au fur et à mesure selon les besoins...
Mais finalement, c'était assez frustrant, donc par la suite la narration sera différente. Si elle vous semble un peu bizarre là, faut pas s'inquiéter, ce sera mieux ensuite ^_^

Au passage, si j'ai des lecteurs, n'hésitez pas à me trouver un titre -_- (enfin, quand vous aurez lu quelques posts ^^")
J'arrive pas à en trouver un qui aie la classe pour le moment
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit


Dernière édition par D*S le Sam 23 Juin - 01:06 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 23 Juin - 01:03 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 01:06 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Cela faisait maintenant 5 jours que Arya observait la jeune fille aux cheveux rouges. Au départ, elle pensait l’effrayer pour qu’elle s’en aille au plus vite de SA forêt… Qui plus est, une gamine pareille ne survivrait pas dans un monde hostile ; elle était si frêle. Mais son agacement s’était mué en amusement devant l’exécrable sens de l’orientation du personnage ; si Arya l’effrayait, elle risquait de s’enfoncer encore plus profondément dans la forêt. Et ça, Arya ne le souhaitait pas. Les pauvres bougres qui s’y étaient aventurés n’en étaient pas ressorti entiers, quand ils en étaient ressortis… La plupart du temps, elle se contentait d’envoyer Jade, son chat sauvage, pour repousser les curieux, sinon elle s’amusait à leur faire peur avec quelques tours de passe-passe que les idiots prenaient pour de la magie. C’était sa façon d’éviter que les gens, tout en leur rendant service...
Mais cette petite-là, elle avait certes une fâcheuse tendance à se paumer, mais elle était tenace. Elle avait chassé de quoi se nourrir et ne se décourageait pas. Le 3ème jour, la curiosité d’Arya était piqué au vif. Qui était cette enfant - elle n’avait pas 18 ans - qui semblait bien plus aguerrie que certains guerriers qu’Arya avait côtoyé dans le passé. L’arbalète et la lame d’argent qu’arborait la jeune fille l’intriguaient. Et ses cheveux rouges, ses yeux rouges… elle repensa à l’homme qui lui avait tout appris. Lui aussi était de cette race. Les gens avaient peur de lui et le prenaient pour un démon…. Même si les mentalités avaient évolué depuis 50 ans, Arya se doutait que la vie de l’enfant ne devait pas être facile. Un vague sentiment de sympathie l’avait envahie peu à peu.
À l’aube du 5ème jour, Arya s’était réveillée en nage, sujette à d’anciens cauchemars qui recommençaient à la hanter. Le souvenir de son père spirituel, ravivé par la présence de l’intruse, avait fait remonter certaines choses qu’elle s’était efforcée d’oublier en vivant dans cette forêt. Bien décidée à lutter, elle avait donc décidé de se montrer et de parler à la jeune fille.

L’enfant avait fini par s'asseoir sur un rocher pour prendre une collation de viande séchée. Arya en profita pour s’approcher d'elle. La jeune fille, bien que surprise de cette brusque apparition, garda sa main sur le fourreau de sa lame d'argent quand elle prit la parole :
- A qui ai-je l'honneur ?
Arya sorti de l’ombre. Elle portait une tunique mauve et un pantalon noir, tous 2 en un tissu fin faisant penser à de la soie. La tunique était maintenue par une ceinture d’argent dont la boucle représentait un curieux symbole. Ces pieds étaient nus, mais les mollets portaient des traces probablement dues au port coutumier de bottes de peaux, retenues par des lanières. Une cape faite d’un tissu étrange, chatoyant, aux reflets métalliques, couvrait ses épaules ; une broche en argent, incrustée de pierres mauves et arborant le même symbole que le ceinture, maintenait la pèlerine. Elle s’avança un peu, dévoilant son visage. Celui-ci était fin et fragile, d’une certaine beauté, mais n’atteignait pas la perfection des elfes. De plus, elle n’était pas aussi mince que l’aurait été une elfe : c’était bien une humaine. Malgré sa taille fine, ses bras et ses jambes longs et musclés n’étaient que les témoins d’une vie de nomade, faite de chasse, de pêche et de cueillette. Ses cheveux cuivrés étaient tressés et retenus sur la nuque par un bandeau noir qui lui couvrait le haut des oreilles. Ces yeux avaient une couleur étrange et cristalline ; l’iris était vert autour de la pupille et devenait gris bleu en périphérie. Elle s’avança dans la clairière en observant la jeune fille qui se dressait fièrement devant elle. Se tenant prête à esquiver une attaque, elle s’arrêta à 3m de son interlocutrice.
- ... Bonjour. Autrefois je répondais au nom de Arya. Et toi, qui es tu ? Que viens tu faire ici ?
Sa voie était enrouée ; elle essaya de sourire, mais elle en avait perdu l'habitude et son visage se figea dans un rictus ridicule
-Je suis connu sous le nom de Tiara, fille des âmes de feu. Comme tu l'a sûrement remarqué je me suis égarée dans cette forêt plutôt hostile, cela fait bien cinq jours que je m'y trouve sans pouvoir en trouver la sortie. Si j'avais trouvé un autre chemin que celui-ci je l'aurais emprunté. Mais traverser la forêt de Kadarie est le seul moyen de passer de " l'autre coté ". Autant tout te dire alors, je suis à la recherche de ma sœur qui a été enlevée il y a de cela sept ans. Mon peuple avait bien des ennemis ce qui fait que je suis une des dernières survivantes, ma sœur est vivante je le sais, et je la retrouverai, j'ai la conviction qu'elle se trouve de l'autre côté. Sinon ça serait très aimable si tu pouvais me guider vers la sortie ?

Arya pris le temps de réfléchir à ce que Tiara venait de lui dire... elle hésitait sur la conduite à tenir... l’aplomb de la jeune fille la déconcerta ; elle ne semblait pas effrayée, ni même surprise de la voir surgir de nulle part. Elle s'éclaircit la voix, cherchant à se donner une certaine nonchalance ; mais l’émotion fit trembler sa voix.
- Tiara... quel beau prénom... c'est un prénom peu courant chez ceux de ton peuple...
Elle marqua une pause, hésitant avant de continuer.
- Je suis d’ailleurs assez étonnée de voir un survivant de La Grande Extermination... qui ne soit pas un esclave ! … … Je suppose que tu es encore obligée de te cacher aux yeux des gens. Mais saches que tu n’as absolument rien à craindre de moi. Je ne suis ici que pour fuir le regard des autres.
Elle repensa à la quête personnelle de Tiara.
- Il te faudra être prudente pour chercher ta sœur… tu devrais te trouver des compagnons de route ; qui plus est … -elle sourit un peu- … une fille aussi mignonne que toi attira les convoitises ! … devant la tête ahurie de son interlocutrice, elle sourit franchement. Tiara avait beau l’air tout à fait capable de se débrouiller, elle était encore assez naïve concernant le comportement d’autrui. Cette gamine lui plaisait de plus en plus.
- Bon, ce n’est pas mon habitude de côtoyer les gens plus de 5 minutes, mais… je veux bien faire un bout de chemin ensemble pour t’aider à traverser et t’amener du côté des Humains. Je pourrais également t’apprendre ….
Elle s’interrompit, fronçant les sourcils. Un homme s’était approché d'elles, et Arya ne l'avait même pas senti venir. Elle se maudit - quelle idiote !! - elle était trop occupée à parler comme une vieille femme !

L'homme d'allure noble tenait un katana assez bizarre, dont émanait une aura maléfique. Pourtant, l'étranger ne semblait pas dangereux de lui-même. Froid, mais pas dangereux. Arya examina le Katana quelques secondes... et sentit son épine dorsale frémir... Elle avait déjà eu affaire à cette... chose. Un katana forgé dans un diamant dont le maître doit étancher régulièrement sa soif de sang. Son propre sang se glaça en se rappelant du nom du katana :Genryu.
Avant même qu'elle se remette du choc, Tiara adressa la parole à l'étranger. Arya se maudit une 2nde fois... Son isolement l'avait ramollie !
Les 2 autres échangèrent quelques paroles... L’inconnu se présenta comme Ryuji, héritier de la famille Tezuka. Malgré l’apparente sérénité des lieux, les protagonistes se jaugeaient du regard et l’atmosphère était tendue. Visiblement, le nobliau n’appréciait pas que Tiara le dévisage sans crainte et la présence de l'enfant et de la jeune femme le dérangeait. Sur un ton glacial, il s'étonna de la raison de leur présence en ces lieux. Arya se ressaisit, sentant son instinct de survie revenir au galop.
- Ryuji, héritier de la famille Tezuka, c'est plutôt à moi de te demander ça... tu es ici chez moi...
Elle entra en contact mental avec Jade ; le félin, plus malin qu'elle, était déjà posté à quelques mètres de là et n'attendait qu'un geste déplacé de l'intrus pour intervenir.
- Je me suis égaré dans cette sinistre forêt et je cherche un moyen d’en sortir depuis des jours. Quelle chance de trouver une habitante de cette délicieuse demeure. Pouvez vous m’indiquer un moyen de sortir d’ici ?
L’homme avait visiblement des difficultés à se montrer sous un angle joyeux, et devait habituellement être plutôt froid. Arya sentit qu’il mentait mais ne savait que penser. Visiblement, Ryuji était un jeune censé, capable de combattre l'esprit de Genryu... car l'ancien maître aurait tout simplement dépecé Tiara pour son comportement.
L'homme devenait donc intéressant. Mais son air suffisant l'agaçait, et son hypocrisie était flagrante... Elle grommela :
- Décidément, le monde entier a besoin de moi aujourd'hui...
Elle réfléchit un instant. Cela faisait bien longtemps qu'elle vivait loin de tout... çela la changerait un peu de voir ce qu'était devenu le monde... Ces rencontres du destin étaient une bonne occasion de se renseigner un peu sur l'équilibre des forces en oeuvres... Et puis avec une telle équipe, elle pourrait emmener Jade... ils formaient vraiment un groupe démoniaque (aux yeux des gens) !!
- si vous voulez sortir de là, va falloir être gentille avec mon minou... il est assez susceptible.
Arya siffla.
Un énorme chat sauvage, plus gros qu’un poney, apparu soudain. Il observa les 2 intrus et cracha. Arya murmura quelque chose à l’animal. Immédiatement, celui-ci se calma et s’assit à côté de la jeune femme, toisant néanmoins les autres avec méfiance. Arya flatta le chat, le gratouillant entre les oreilles.
- Il s’appelle Jade… mon ange, (elle s’adressait à l’énorme bestiole) voici Tiara et Ryuji… on va faire un bout de chemin ensemble.
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 01:06 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

L’apparition de Jade rendit Ryuji méfiant. Visiblement, le jeune homme se doutait qu’Arya n’était pas qu’une simple humaine… Il devait la prendre pour une sorcière des haies, espèce d’ermite vivant en communion avec la nature, capable de préparer de puissantes potions et des talismans non moins dangereux… Qu’importe, de toute façon la jeune femme ne souhaitait pas s’éterniser en sa compagnie. Dès l’orée de la forêt atteinte, elle laisserait les 2 étrangers reprendre leur chemin respectif, à moins qu’elle ne poursuive quelque temps la route en compagnie de la jeune Tiara… L’attitude de Ryuji montrait clairement qu’il n’appréciait que très peu leur compagnie et qu’il devait se lamenter d’être entouré d’un répugnant animal et de deux gueuses excentriques. Mais il avait surpris le regard terrorisé d’Arya, et cela l’intéressait certainement, et la jeune femme redoutait le voyage en sa compagnie ; les possesseurs du katana maudit ne voyageaient que très rarement accompagné, par peur - justifiée - des conséquences. Elle devait donc se montrer particulièrement vigilante à l’encontre de l’aura du katana…

La petite troupe hétéroclite marchait depuis un bon moment maintenant. Arya repensa à sa curieuse double rencontre. Si Tiara lui inspirait confiance, il n’en était pas de même pour Ryuji. Le fait qu’il soit le maître de Genryu y était certes pour une bonne partie… Elle se rappela que le précédent propriétaire était friand de jeunes pucelles, et elle craignait pour Tiara… Elle n’était pas sûre d’être encore capable de faire face à un ennemi puissant. Quand elle était venue s’installer ici, elle s’était juré de ne plus jamais faire appel à la magie, et s’était donc débrouillée pour survivre seulement grâce à ses capacités physiques. Ses pensées revinrent à Ryuji : l’homme était-t-il capable de résister à l’appel du katana ?? Son propre corps avait longtemps recelé une arme dangereuse, et elle avait lutté contre l’esprit de l’arme qui voulait prendre possession d’elle, un peu comme le faisait Genryu avec son possesseur… Mais elle n’était pas seule à ce moment, alors que Ryuji semblait être du genre solitaire. Elle repensa à son propre cas… elle était à peu près persuadée de s’en être débarrassée, mais si elle utilisait de nouveau ses pouvoirs, qu’en serait-il ? La jeune femme était de plus en plus soucieuse. De plus, Jade lui signala la présence d’autres intrus dans « sa » forêt. Un groupe hétéroclite, composé d’hommes et d’animaux… Cela commençait sérieusement à la mettre mal à l’aise. Elle était bien sûr intriguée que tant de destins soient inexorablement attirés en ce lieu ancien, théâtre jadis d’évènements terribles. Mais ce qui l’énervait vraiment, c’est d’être devenue incapable de sentir quelles étaient les intentions des protagonistes. Elle était devenue faible ! Elle, tant crainte et tant respectée jadis !
Elle observa son compagnon félin. Celui-ci semblait calme, même si ses sens restaient en alerte. L’animal semblait confiant en l’avenir proche.
Elle dissipa ses mauvaises pensées, et se força à se détendre. Amusée par la curiosité de Tiara concernant Jade, elle lui raconta comment, quand il était encore un chaton à peine plus grand qu’un gros chien, elle l’avait sauvé d’un destin bien sombre… Les grands noms nobles de la région s’amusaient en effet à l’époque à chasser les chats sauvages, sacrifiant les animaux adultes, récupérant les chatons pour les dresser ; les animaux devenaient des « chats de garde » dans les demeures de ces nobles détestables… De vraies machines à tuer. Arya était intervenue un jour que le seigneur du coin, un homme aigri et puissant du nom de Matsuo, avait décimé 5 familles, mais la jeune femme n’avait pu sauver qu’un seul chaton. Depuis, Matsuo gardait rancune, mais ne trouvait personne pour oser s’aventurer dans la forêt. Or, la présence de Tiara et Ryuji, ainsi que du mystérieux groupe, démontrait que la forêt de Kadarie n’effrayait plus autant… Arya était bien loin d’être aussi confiante en l’avenir que Jade, elle rumina ses sombres pensées et se plongea dans un mutisme profond.

Ils passèrent une soirée calme, tous 3 n’ayant guère la motivation d’échanger de mots. Chacun s’observait… Ils avaient fini par se coucher dans une clairière, près d’une cascade. Comme à son habitude, Arya s’était lovée contre Jade pour dormir ; c’était le seul endroit où elle se sentait complètement en sécurité… Le chat ronronna et lui fit part de ses sentiments. Apparemment, il appréciait également la jeune Tiara, mais n’éprouvait que du mépris pour Ryuji. Arya sourit, car cela ne l’étonnait qu’à moitié. Elle se pelotonna contre son animal pour dormir. Mais contrairement à ce qu’elle espérait, elle eut beaucoup de mal à trouver le sommeil. Elle finit par sombrer dans des rêves mouvementés, mélangeant son passé au présent, envahie par des souvenirs qu’elle avait enfouis au plus profond d’elle. Le lendemain, elle se réveilla à l’aube, tandis que ses 2 compagnons dormaient encore.
Elle avait besoin de se rafraîchir les idées… Elle décida donc d’aller nager dans le lac au pied de la cascade. Elle se mit pieds nus, ravie de sentir l’herbe fraîche de rosée sous ses pieds. Elle ôta sa cape et ses vêtements puis les posa sur un rocher. Jade veillait sur ses affaires. Elle monta sur le promontoire que dessinait le rocher et plongea dans l’eau glacée. Cette entrée brusque dans l’eau la réveilla, et elle se sentie d’excellente humeur. Il faisait beau, les oiseaux chantaient dans un buisson proche… Elle se sentait libre.
Elle savait que Ryuji avait également passé une nuit épouvantable. La pression de Genryu était de plus en plus puissante. Elle espérait qu’il n’éprouverait néanmoins pas le désir de dépecer ces compagnons de route. Aussi, quand Jade lui signala que le jeune homme s’en allait, elle se détendit complètement. Soit il avait décidé de les laisser en plan, ce qui ne la dérangeait nullement, soit il avait besoin de s’isoler pour se concentrer et reprendre le dessus sur son katana.
Sentir l'eau sur sa peau, c'était vraiment ce qu'elle préférait... elle adorait ne faire qu'un avec les éléments naturels... Elle ne prêta guère d’attention quand une détonation retentit et nagea encore une petite demi-heure, s'amusant à plonger au fond, farfouillant les galets à la recherche de quelques pierres insolites. Soudain, elle entendit une brindille craquer... quelqu'un approchait. Elle se retourna vers Jade, qui avait disparu !! Elle entra en contact avec l'animal... il était parti à la recherche de l'origine de la détonation. Il était face à une immense mare de sang.
Arya se figea... Son sang se glaça...
- Genryu... murmura-t-elle avec effroi.

Avant qu’elle ne soit remise de ses émotions, Ryuji apparu dans la clairière. Elle resta pétrifiée, de l’eau jusqu’à la taille. Il était couvert de sang. Elle eut le réflexe de cacher sa nudité à l’homme qui la regardait d’un air dédaigneux. Mais pour qui se prenait-il, pour la toiser comme si elle n’était qu’une pouilleuse ! Le jeune homme était couvert de sang… qui avait subi le courroux du katana ? Elle paniqua quelques secondes, pensant à la malheureuse Tiara. Mais Jade murmura dans son esprit que l’enfant était avec lui. Rassurée, elle mit de l’ordre dans ses pensées. Ryuji avait-il cherché des fauves pour assouvir la soif de sang de Genryu ? Elle l’espérait, même si cette idée n’était pas la meilleure… mais ceci expliquerait la présence du jeune homme en Kadarie…
Ryuji n’étant pas décidé à détourner son regard froid, elle sortit de l’eau, troublée par la présence masculine. Elle réagissait comme une adolescente, honteuse de son corps… Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait plus de contact avec le monde… Elle aurait préféré que l’homme se montre gêné, ou au moins intéressé, mais non, rien, son regard était dur comme de l’acier. Elle se sécha du mieux qu’elle put en secouant ses membres et se hâta de revêtir sa tunique et son pantalon.
- Ecoutez, je sais que la situation vous paraît quelque peu étrange mais je peux tout vous expliquer.
Il lui conta alors les besoins de Genryu - comme si Arya les ignorait…. Il se justifiait en arguant que la destruction de quelques brigands ne nuirait à personne et affirma qu’il ne leur voulait absolument aucun mal.
La jeune femme resta silencieuse, ce qui irrita son interlocuteur. Il plongea son regard noir dans ses yeux cristallins et lui demanda d’un ton sec ce qu’elle savait sur son katana. Apparemment, il s’était aperçu qu’Arya craignait l’objet, alors qu’une personne ignorant son histoire n’en aurait eu cure. Elle pesta de nouveau contre son manque de maîtrise en soi. Que devait-elle dire ? Elle déglutit lentement avant de prendre la parole.
- Disons que ce n’est pas la première fois que j’ai affaire à ce katana… J’ai malheureusement dû faire face à la folie meurtrière de son précédent maître... C’était il y a …bien longtemps.
Son regard se troubla. Si elle parlait trop, elle risquait de se trahir. Elle ne voulait plus redevenir celle qu’elle était… Pourquoi diable avait-il fallu que le monde entier se donne rendez-vous ici !!
Son interlocuteur continuait de la dévisager avec dédain. Pour se donner contenance, elle boucla sa ceinture, caressant le curieux symbole du bout des doigts.
- J’ai peut-être l’air d’une excentrique complètement dérangée à vivre ici, mais j’ai autrefois vécu des aventures dignes de contes pour enfants… J’étais respectée par mes semblables et certainement crainte par les gens du peuple… Mais le monde a changé… Les gens ont commencé à bannir tous ceux qui n’étaient pas « normaux » ou humains !
Elle s’interrompit, repensant à toutes ces années passées.
- Et puis, pour des raisons personnelles, j’ai préféré que l’histoire m’oublie… Je ne demandais qu’à vivre enfin en paix… Bref ! Maintenant, si tu veux savoir ce que je sais...
Ils en étaient là lorsque surgit Jade. Derrière lui apparu Tiara, visiblement indécise quant à la conduite à tenir. La situation devenait de plus en plus compliquée et Arya ne savait plus quoi faire. Soudain, Ryuji changea complètement de comportement. Il semblait presque s'excuser… Après un long silence pendant lequel toute vie semblait s'être arrêtée, le jeune homme proposa de reprendre la marche, visiblement pressé de sortir de la forêt.
Devant ce revirement de situation, Arya se décida à répondre en partie à la curiosité du jeune homme.
- Ce katana est dans ta famille depuis de très nombreuses années, symbole de la malédiction qui plane sur ceux de ton sang. On raconte qu’un de tes ancêtres fut mis à mort pour avoir volé un puissant seigneur. L’esprit du défunt, hurlant vengeance, s’échappa des enfers. Or, il se trouve que son fils voulait justement punir le responsable. Mais ce n’était encore qu’un adolescent, impuissant et sans aucun moyen d’assouvir ses desseins. L’esprit du père pris possession du corps de son fils et tua le seigneur avec ce katana, qui était un katana comme les autres à cet instant-là … Mais la haine du père et du fils était telle qu’ils massacrèrent également la famille et les servants du souverain. Plus le sang coulait, et plus la lame appelait à le faire couler… Lorsque l’enfant se retrouva face aux résultats du massacre, il devint fou et se planta l’arme dans le cœur… On ignore comment, mais le lendemain, le katana, qui avait pris l’allure que tu lui connais, sa lame de diamant se teintant de rouge lorsque l’appel du sang devient fort, était en possession du jeune frère de l’adolescent. Depuis, il est transmis de génération en génération...

Chacun garde le silence. Arya pris sa cape restée à terre, et se mis en marche. Il n’y avait rien de plus à dire, et il était temps de ramener ses « hôtes » à la lisière de la forêt. Le groupe de la vieille se rapprochait... s'agissait-il encore de faire la chasse aux fauves ? Il lui semblait pourtant que les "chats de garde" étaient tout à fait capables de se reproduire en captivité, ce qui avait sérieusement facilité la vie des dresseurs. Un mauvais pressentiment l'assaillit. Elle ne savait pas pourquoi, mais cette journée qui avait commencé si bien par un bain de liberté, se poursuivait dans une ambiance pesante. Même Jade commençait à monter des signes d'inquiétude. Il lui semblait avoir capté des ondes mentales d'animaux de sa race, et cela ne plaisait pas du tout à Arya, car les chats sauvages ne montaient que très peu de capacités naturelles à communiquer par la pensée. Seul un contact prolongé avec un humanoïde, et un long apprentissage, leur permettait de développer leur pouvoir.
- Je vous propose d'aller discrètement jeter un oeil à cette curieuse troupe. Mon avis est qu'elle ne sera pas des plus sympathiques... alors Ryuji contrôle ton katana s'il te plait ! Et toi Tiara... au vu de ton allure, tu n'es pas née de la dernière pluie, mais s'il te plait… reste près de Jade, il te protégera si la situation dégénère...
Le groupe s'enfonça dans la jungle des arbres, chacun étant sur le qui-vive.
Elle avait le temps de poser quelques pièges, comme elle le faisait habituellement dès qu'un intrus un peu trop curieux s'aventurait en Kadarie. Elle proposa donc à ses compagnons de l'aider à mettre en place ses "tours de passe-passe", mais elle doutait fort que tous les membres du groupe prennent peur et s'enfuient sans demander leur reste. Néanmoins, cela permettrait peut-être de se débarrasser d'une partie d'entre eux… La pose des pièges les occupa 2 heures. Ils posèrent des filets, des lianes au ras du sol pour faire trébucher les montures, ainsi que des espèces de longs bambous qui, une fois taillés et accrochés dans les arbres, produisaient à chaque souffle de vent un bruit étrange et plutôt inquiétant, comme des murmures d'une foule, variant d'intensité selon la force du vent.
- Bon, plus qu'à attendre sagement que nos petits curieux se pointent...
Elle essayait de paraître insouciante, mais Jade était de plus en plus énervé, et cela n'était pas bon signe.
- Je vous propose de nous dissimuler au mieux, et d'essayer de savoir ce qu'ils veulent avant de nous montrer... Les pièges devraient les effrayer... un peu...
Du moins l'espérait-elle très fort.
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
mugen
The World GAMER

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 34

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 01:36 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Je viens de tout lire d'un trait... et j' adore. Vivement la suite.
_________________
Revenir en haut
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 09:21 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Yep, merci ^_^
Pour mon 1er lecteur, et pour tenter les autres, voici la suite !
Pis comme ça vous vous rendrez compte de la nouvelle narration !
Enjoy ! Okay




Toute cette mascarade commençait fortement à irriter Ryuji. Un homme de son rang, se rabaisser à faire des pièges avec des lianes pendant deux heures dans une forêt, accompagné de deux roturières et d'un chat qui ne ressemblait à rien... Le nobliau perdait patience et ruminait en découpant les lianes. Il semblait regretter amèrement d’être entré dans cette forêt. Jade devenait de plus en plus nerveux au fur et à mesure qu’il sentait l’arrivée imminente des étrangers. Seule Tiara s’amusait de la situation, questionnant Arya sur les pièges qu’ils posaient. Puis, les 3 comparses se dissimulèrent et attendirent. Un silence pesant régnait sur la forêt. Jade était parti en éclaireur, il était à présent dans un fourré tout proche du mystérieux groupe apparu à l’orée d’une clairière, chevauchant des chevaux ou des félins. Par les yeux de son compagnon, Arya vit la scène aussi clairement que si elle y était.

Une femme brune aux yeux clairs menait le groupe à cheval. Elle était en train de donner des ordres d’une voix autoritaire. Apparemment, plusieurs villageois s’étaient plaints que leurs troupeaux aient été massacrés par un gros animal et certains avaient affirmé avoir vu un énorme félin a l'orée de la forêt une nuit... Il s’agissait donc bien de chasseurs… Arya dégluti péniblement. Aucun félin sauvage ne s’aventurerait en dehors de la forêt… Soit il s’agissait d’autre chose, soit Matsuo avait décidé d’en finir avec l’affront que représentaient Jade et les propres tours de passe-passe de la jeune femme. Elle observa le groupe. Ce n’était pas des chasseurs, ils étaient visiblement là pour tuer, pas pour récupérer des chatons... Des aventuriers, des baroudeurs… Peut être même un guerrier… Elle les détailla, gravant leur visage dans sa mémoire et notant tout détail qui pourrait être utile ultérieurement. Les vieilles habitudes de la jeune femme revenaient vite...
Juste derrière l’autoritaire femme, se tenait un adolescent aux cheveux châtains, également à cheval, dont les yeux marron clairs, derrière de petites lunettes très fines semblaient regarder Jade… Sa peau claire contrastait avec sa chemise bleu-roi entrouverte et son pantalon mauve qui chatoyait sous les rayons du soleil. On aurait pu penser que le regard du jeune garçon ne quittait pas Jade des yeux. L’avait-il vu ? Arya sentait que sous ses airs décontractés, il était en réalité extrêmement sûr de lui et de ses capacités. Il ne semblait pas posséder d'armes sur lui. Il se tourna vers la personne qui le suivait. C’était une jeune femme d’une vingtaine d’année, répondant au nom de Nilaja, qui tripotait nerveusement une dent de requin qu’elle portait en pendentif. De ses yeux noirs et fins, elle observait tout ce qui l’entourait, visiblement sur le qui-vive. Sa peau très mate et ses cheveux blancs, coupés court, lui donnaient un aspect étrange, la sagesse et la fougue se mêlant étroitement dans son comportement. Elle regardait la sente qu’ils suivaient d’un œil critique, visiblement peu à l’aise sur le félin qui lui servait de monture. Le sentier qui s'enfonçait dans la végétation n’était en effet pas très large et ne permettait le passage que d'une seule personne à la fois.
Suivaient enfin 2 hommes, tous 2 à dos de félidé. Le premier venait des pays méridionaux. Bel homme, il était habillé d’un pantalon noir, d'un boubou bleu sans manches et d'un foulard blanc. Il portait un bâton de bambou comme arme et… un pendentif avec le même symbole sur la ceinture d'Arya. Elle ne pu retenir une exclamation de surprise en sentant la présence d'un porteur du symbole...
- Ce n'est pas possible, murmura-t-elle, je suis la seule à avoir survécue au massacre...
- Qu’est ce que tu dis ? s’étonna Tiara.
Arya se contenta de secouer la tête, songeuse. Serait-il possible qu'un autre ait pu fuir ? Mais qui ? Pour avoir survécu ces nombreuses années... Aucun de ses compagnons ne pourrait être encore vivant... Elle se concentra encore et observa en détail le guerrier africain. Non, ce n'était pas un de ces anciens amis. Mais qui alors ? Un pilleur de tombe ? Un disciple ? De qui ? Et comment était-ce possible ?
L’esprit troublé, ses yeux se portèrent sur le dernier homme. Banal. Cheveux châtains courts, yeux marrons, visage assez fin, corpulence moyenne. Pourtant l’âme de la jeune femme tressaillit et son cœur rata un battement. Qu’est-ce qui clochait chez lui ? D’apparence extravertie et insouciante, il se dégageait une curieuse aura du personnage. Une aura singulièrement attrayante, qui réveillait la chair d’Arya. Elle se sentit incroyablement attiré vers cet inconnu, le désirant tout à coup… Elle se secoua, étonnée de sa réaction. Elle vivait seule depuis longtemps, mais quand même… De plus, le méridional était plus son genre, grand, fort et puissant. Mais c’était vers un être on ne peut plus commun, que son corps et son âme étaient incroyablement attirés. Elle ne comprenait pas…

La très grande vivacité des plantes rendait difficile l’avancée de la troupe. La femme austère qui le menait leur dicta alors de se mettre en file indienne. Les félins évoluaient désormais avec prudence, leurs griffes raclaient le sol jonché de feuilles mortes, produisant un bruit régulier assez angoissant. Ils n’étaient plus très loin d’Arya, Tiara et Ryuji quand celui-ci éternua une première fois, puis fut pris d’une crise d’éternuements qui, malgré leur discrétion, devaient s’entendre à des kilomètres à la ronde. Il pesta contre l’humidité de la forêt et se releva.
- A quoi bon se dissimuler à ses gueux ? J’en ai assez de vos excentricités, je vous rappelle que vous m’aviez promis de me montrer la chemin. Mais je pense que je vais plutôt m’adresser à ses mendiants là, ils m’ont l’air tout aussi valables…
Arya fut tellement surprise qu'elle resta muette quelques secondes.
- Très bien, on va essayer de parler avec eux, voir ce qu'ils veulent. Mais ils ne ressemblent pas suffisamment à des chasseurs pour être honnêtes…
Elle commença à se sentir nerveuse et frôla sa broche du bout des doigts, geste qu'elle faisait toujours quand elle était tendue. Lui faudra-t-elle faire appel à son pouvoir ? Elle s'était pourtant jurée de ne plus jamais faire de magie... Par la pensée, Arya pria Jade de s’éclipser pendant qu’elle parlerait aux inconnus.

Les 3 comparses firent donc leur apparition devant le groupe. La meneuse tira les rênes de son cheval et s'arrêta, et l’adolescent qui la suivait fit de même. Mais le félin sur lequel était juchée Nilaja venait de capter les mouvements de Jade et cracha dans sa direction. Les 2 chevaux, effrayés, ruèrent, ce qui ajouta à la colère des félins. Il y eu un mouvement de foule, et la monture de Nilaja plongea dans les fourrés. Ballottée dans tous les sens, Nilaja s'accrochait tant bien que mal à la fourrure de sa monture. L’animal s’entrava dans un des pièges posés par Tiara et Ryuji et ses pattes avant se dérobèrent sous lui ; il glissa sur le poitrail sur plusieurs mètres. Nilaja fut éjectée sous le choc. Agrippant un poignard dans chaque main elle tenta de les planter dans un arbre ou quelques chose pour s’arrêter mais sans résultat. Elle toucha enfin terre, roula, mais son élan l'avait entraîné un bord d'un précipite qui descendait en pente forte. La jeune métisse étendit son bras dans un effort désespéré pour ne pas s'écraser en contrebas, mais ne pu rien attraper. L’adolescent aux lunettes avait agi rapidement et la saisie avec l'une de ses main, l'autre s'agrippant à une liane un peu plus haut dans la pente. Nilaja planta un de ses poignard dans la terre pour tenter de soulager son poids mais le sol était trop meuble et la lame s'y enfonçait comme dans du beurre. Elle tenta d’attraper une liane mais son poids l'entraîna dans un terrier qui se trouvait derrière celle ci, et elle y disparu.
Le moment de stupeur passé, tout le monde se précipita pour aider l’adolescent à se redresser.
- Ohéé, y’a quelqu’un ? s’époumona Tiara tandis qu’elle se penchait au dessus du trou béant qu’offrait le terrier.
- Raaah, c’est quoi c’t’embrouille ! Oui, je vais bien, rien de cassé ! Je vois de la lumière, et y’a comme un bruit d’eau ! Je vous rejoins… Mais ça va chauffer pour les 3 bâtards qui ont effrayé les bêtes ! Saleté ! J’avais pourtant dit que je préfèrerais un cheval ! Mais non, fallait faire comme dame Ambre voulait, et …… La voix furieuse de Nilaja décroissait au fur et à mesure qu’elle s’éloignait en direction de la sortie opposée.

Le silence dura. Tout le monde s’observait. Tiara éclata soudain de rire, génée.
- Et bien ! On peut dire que votre amie l’a échappé belle ! Plus de peur que de mal, heureusement ! Vraiment désolée d’avoir surpris votre groupe, vous comprenez, on ne savait pas trop à quoi s’en tenir, et cet idi… euh, ce cher Ryuji qui éternue sans prévenir !
Très sûre d’elle, femme brune aux yeux clairs toisa l’enfant d’un air dégoûté.
- Vous n’êtes pas humaine, vous ! Je suppose que vous appartenez à ce noble personnage au katana en diamant… A moins que vous ne soyez la propriété de… - elle détailla Arya des pieds à la tête en pinçant les lèvres - de Madame…
Arya senti son sang bouillonner.
- Tiara n’est l’esclave de personne, tout être en ma compagnie l’est de son plein gré, et en tant individu libre, répondit-elle calmement. Elle prit un ton désinvolte. Je me nomme Arya, je suis… un druide, et voici Ryuji, héritier de la famille Tezuka. Pourriez vous nous expliquer ce que vous faites en ces lieux reculés ?
Arya observa Ambre. Ambre observa Arya. Les 2 femmes se jaugeaient du regard, et personne n’osait - ou ne voulait - intervenir. Toutes 2 à la tête d’un groupe, elles en étaient implicitement les représentantes.
Ambre repris la parole, visiblement contrariée, mais résolue elle aussi à parler sur un ton badin.
- Je suis Ambre, chasseur de prime. Je vous présente Zack - l’adolescent sourit à pleines dents à Tiara, ignora Ryuji et dévisagea Arya avec un regard curieux qui l’a mis mal à l’aise. La jeune fille qui s’est exprimé en langage châtié s’appelle Nilaja. Et les 2 taciturnes là, se prénomment Alpha et Lin. Ils parlent peu mais on ne leur demande pas de penser, donc…
L’homme à la peau noire fixa un moment le ceinturon et la broche d’Arya, la main sur son pendentif. Puis, planta son regard dans celui de la jeune femme, il hocha la tête et sourit. Une grande force morale se dégageait de lui. Arya lui rendit son sourire avant de reporter son intention sur le mystérieux Lin. Il la détaillait, visiblement amateur de femmes, s’arrêtant sur l’échancrure de la tunique puis sur ses hanches. Chaque parcelle de son corps appelait le jeune homme et Arya sentit ses joues rougir. Pourquoi diable réagissait-elle ainsi ? Le magnétisme de cet homme ne semblait aucunement agir sur les autres protagonistes, et elle avait longtemps vécu entourée de guerriers. Que signifiait cette réaction d’adolescente ?
Ambre toussota discrètement pour capter l’attention de son interlocutrice.
- Nous somme ici pour chasser un fauve responsable de carnages près de la cité de Prahara. En aucun cas je n’ai voulu vous insulter, vous ou vos compagnons mais…
Arya lui coupa sèchement la parole.
- Si vous voulez chasser une bestiole, allez voir ailleurs. Et si c'est encore pour massacrer des fauves pour voler leur progéniture, je ne vous laisserais pas faire ! cracha-t-elle d'une voix glaciale.

Mais avant même qu’Ambre ne réponde, Arya avait déjà pâlit à un point tel qu'on eu dit une statue de cire. Jade gémissait de douleur dans sa tête.
- Nooooon !! hurla-t-elle.
Elle partit précipitamment, plantant tous les autres là, se précipitant à la recherche de son fidèle compagnon. Tandis qu'elle courait à perdre haleine, elle communiquait avec le félin.
- Où es-tu ?? Par Karys, que s'est-il passé !!
- La jeune femme, Nilaja… Elle est ressorti près du lac où tu aimes te baigner... Je t’y attendais sous le chêne… Elle n'avait pas l'air dangereuse, mais quand elle m’a vu... Elle… elle s’est de suite mise en position d'attaque, ses 2 poignards levés. Sans la quitter des yeux, j’ai commencé à m’éloigner… Elle a marmonné quelque chose à propos d’une récompense… d’un partage évité… Puis, sans prévenir, elle s’est jetée sur moi. Je l’ai esquivée de justesse, mais elle était plus rapide que je ne pensais… Sa lame a lacéré mon flan droit… Je me suis enfui…
L'animal peinait de plus en plus à tenir une conversation
- Arya... je perds mon sang... la blessure est profonde et je crains que tes connaissances en phytothérapie n'y fassent rien. Et je ne veux pas que tu fasses appel à la magie pour moi... Je... t'en supplie... Ne... ne retombe pas... dans l'engrenage infer... infernal de ton pouvoir... N'oublie pas que... que si…

Le contact mental était rompu. Jade était-il...
Elle se refusa d'y croire et se concentra pour trouver dernier lieu que Jade lui avait montré. C’était au pied d’un vieil arbre où ils aimaient dormir… Arrivée à destination, elle se jeta sur le corps inanimé de Jade, gisant au milieu d'une mare de sang. Couverte du sang de l'animal, elle gémit, secouée de sanglots, et enfoui le visage dans la douce fourrure de son ami. Tout à coup, elle releva la tête et s'aperçue que le félin respirait encore. Il avait sombré dans le coma, mais était encore vivant. Elle se calma et observa la plaie, un fol espoir l'étreignant. Mais le félin était mortellement blessé…
Ses pensées s'affolèrent. Elle revit ses noires années d'exil, seule dans cette forêt où personne n'osait entrer. Et le jour où elle sauva Jade, qui n'était qu'un chaton. La fusion de leurs esprits. Leurs chasses, leurs discussions, l'humour toujours décalé du félin... C'était bien plus qu'un simple compagnon d'errance, l'animal était devenu son seul ami, le seul encore en vie...
- Ne me laisse pas seule !! Nooooon ! Pas encore ! Pas toi !!!!!
Blessée au plus profond de son âme, elle sentit le pouvoir refluer en elle. Son cœur empli de douleur et des pensées pleines de haine prirent le pas sur la sagesse et l’entendement... Elle se laissa envahir par la magie, le symbole qu'elle portait à sa ceinture et sur sa broche apparaissant tel un tatouage de feu sur son front. Ces yeux cristallins prirent une teinte violette, si sombre qu'on ne distinguait plus la pupille de l'iris.
- AAAAAAAAHHHHHH !!!!!
Sans s'en apercevoir, elle avait apposé les mains sur le flanc du félin. Une lueur aveuglante l'entoura, tandis que la chair se refermait et que la vie reprenait le dessus sur la mort.
La forêt entière trembla.
Puis soudain, la lueur disparue. Arya repris son apparence normale et tomba, inanimée, sur son ami.
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
mugen
The World GAMER

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 34

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 10:41 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Exellant, je préfère nettement ce style de narration qui colle beaucoup mieux à l'histoire. Il ne manque aucun détails et l'histoire est captivante. Je me répète mais vivement la suite.
_________________
Revenir en haut
Dragslay
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2007
Messages: 36
Localisation: Beaumont 63
Masculin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 23 Juin - 17:30 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Ben apres avoir lut le tout proposez

l'histoire et interressante, les personnage pour ceux que j'en lu on l'air a d'avoir une histoire de fond interressante (a devellope encore) Bref comme Mugen j'attend la suite

Mais c'est tres bien


_________________


Sans maitrise la puissance n'est rien, Les loup de Mibu maitrise leur puissance il sont tout.
Revenir en haut
MSN
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 25 Juin - 10:06 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Merci ^^ Embarassed


Face à l'incompréhension générale, Ambre fut la première à réagir et à courir à la suite d’Arya, mais la jeune femme connaissait parfaitement la forêt et s'y déplaçait sans encombre, ce qui n'était pas le cas d'Ambre qui ne pouvait courir aussi vite sur un tel terrain. Le groupe de chasseur, privé de meneuse, resta un moment interloqué avant de se décider à la suivre, à dos de monture. Tiara était sur les talons d’Ambre, bien décidée à faire tout ce qui était en son pouvoir pour aider Arya, quoi qu’il arrive. Ruyji se retrouva donc seul dans la clairière. Après un haussement d’épaules blasé, il se mit à son tour en route. Quand sortirait-il enfin de cette forêt ?
Alors que tout le monde avait perdu de vue la magicienne, ils entendirent un effroyable hurlement, plein de peine et de haine. Puis une lumière aveuglante illumina la foret. Un mini séisme parcourut la forêt pendant quelques secondes. Tous finirent à terre, fauchés par la force du souffle magique. Ambre se releva rapidement et se précipita alors, épée à la main, pour découvrire Arya, ensanglantée, étendue sur un fauve. Les sens aux aguets, elle s'approcha lentement pleine d’interrogations. Etait-ce le fauve qui avait mis la magicienne dans cet état ? A qui appartenait tout ce sang ? C’est à cet instant précis que déboula une furie rouge.
- Arya !!! Mais qu'est ce qui lui est arrivé ! Bon sang ! Et Jade ! Me dites pas qu’ils sont morts !
Ambre continua de se rapprocher pour vérifier l'état d'Arya. L'animal se redressa soudain, se réveillant comme s’il avait dormi paisiblement, clignant des yeux. Visiblement surpris de la situation, il feula et se redressa, prenant garde de maintenir Arya d'une patte. Les sens en alerte, l'animal s'assit et toisa la nouvelle venue avec suspicion. Il n'était pas question que l'on touche à sa maîtresse.
Voyant Jade inquiet de l'état d'Arya, Tiara n'était pas rassurée du tout et compris que le fauve ne laisserait pas l'importune s'approcher davantage. Sur ces entre faits, Zack, Alpha et Lin arrivèrent. Si l’adolescent arborait un sourire satisfait, le méridional semblait inquiet et sur ses gardes. Quant au dernier comparse, il se moquait royalement de ce qui pouvait arriver. Il était là pour chasser le fauve, et justement se présentait devant lui un magnifique spécimen.
Sentant la situation tourner à son désavantage, Tiara dégaina sa lame d’argent et s'interposa entre le félin et les chasseurs. Elle demanda d’une voix métallique :
- Quelles sont vos intentions ? Sachez-le ! Je ne vous laisserai faire aucun mal ni à Arya ni au chat sauvage, ce n'est sûrement pas lui qui a tué vos bétails, vous faites erreur !

De son côté, Nilaja était sur les traces du fauve en fuite. La lame de son poignard était couverte de sang jusqu'au manche... Sûre de l’avoir blessé sérieusement, elle se félicita en pensant à la récompense promise par le seigneur Matsuo. Elle éprouvait néanmoins un sentiment de culpabilité, car elle n’était pas devenue chasseuse pour le plaisir de tuer. Elle voulait juste survivre... Il serait très facile de retrouver la trace du fauve avec tout le sang qu'il perdait. Les taches de sang s’étaient transformées en une traînée rouge continue. Elle marchait depuis 1 minute à peine lorsqu'elle fut fauchée par un séisme aussi éphémère que puissant, tandis qu’un éclair blanc l’aveugla. Reprenant ses esprits, elle entendit des voix toutes proches... Elle continua donc d’avancer puis s'accroupie derrière un buisson. Elle regarda à travers les feuilles et vit d'abord le fauve, visiblement frais comme une rose. Elle écarquilla les yeux. Comment était-ce possible ? Il s’agissait bien du même fauve pourtant. Pelage gris et or, tigré de noir, et des yeux gris où semblaient danser de minuscules diamants verts. Il tenait entre ses pattes ce qui semblait être le cadavre d’une femme ensanglantée. Ambre et les autres étaient là aussi, tenus à distance par une flammèche teigneuse qui devait avoir l’âge de Zack. Inspirant un grand coup, la jeune femme bondit part dessus le buisson, venant se placer aux cotés de Ambre en un éclair. Furieuse après les responsables de sa chute, elle planta un regard froid dans les yeux de braise. Et le temps sembla suspendre son vol…

Voyant que l’agitation était à son comble, Ryuji se décida enfin à faire son entrée en scène. La situation semblait quelque peu critique : une petite flamme désorientée et surexcitée, la mystérieuse "druide" dans un pitoyable état, et le sac à puce qui avait apparemment envie d’occire tout le monde… Il y avait du sang un peu partout… Ryuji bailla et se décida à prendre la parole. Seul noble dans ce coin sauvage, il lui fallait s’assurer du maintien de l’ordre et de la justice… La barbe. Ryuji s’était d’abord dit qu’il regarderait les femmes s’étriper pour la beauté du spectacle. Il laisserait la soif de Genryu se rassasier du sang des 3 hommes qui n’avaient pas l’air très malins. Enfin, à voir tous ces personnages immobiles comme des statues, il fut pris d’ennui. Il décida donc de prendre la parole.
- Mes chers compagnons d’infortune, calmez-vous, personne ne veut de mal à personne, n’est-ce pas ? Bon, puisque vous ne semblez plus avoir envie de vous trucider, pourquoi ne pas s’asseoir devant une bonne tasse de thé ? Arya semble juste avoir perdu connaissance après tout. Dans le cas contraire, je vous propose de tous vite vous entretuer, et si le survivant pouvait avoir l’obligeance de me faire sortir de ce guêpier, il serait bien aimable.
Devant son auditoire médusé, Ryuji sortit de son sac plusieurs tasses et une bouilloire, emplit celle ci de feuilles de thé pillées et se prépara à faire du feu. Tout le monde dévisageait l'homme tranquillement assis sur une souche d'arbre. Son regard dédaigneux et sa posture très droite lui donnaient l'impression d'être supérieur à toutes les autres personnes qui se trouvaient autour de lui. Une telle suffisance rendit Nilaja furieuse, tandis que Lin le regardait avec jalousie et une lueur meurtrière dans le regard.

Jade restait près d'Arya, prêt à égorger le moindre individu qui aurait eu une geste suspect. Beaucoup trop d'inconnus dans cette forêt... La présence de Tiara le rassura. Quant à la proposition de Ryuj, il la trouvait tout à fait sensée. Pour la 1ère fois, il entra en contact avec un autre esprit que celui de sa maîtresse. Il n'aimait pas ça, car les pensées des gens étaient souvent dérangeantes ou décevantes, et la plupart du temps, il rompait le contact aussi tôt. Mais la jeune Tiara lui plaisait, et Arya avait montré un certain attachement à l'enfant.
- Tiara... Non, ne panique pas, tu n’es pas folle. C’est Jade. S’il te plait, dit leur de ne pas s'approcher d'Arya ou je les étripe... et de plutôt faire honneur à l'invitation de Ruyji. Cet homme n'est pas si insensé que ça... Vous devriez vous asseoir un moment pour faire le point sur la situation. Et ne t'inquiète pas pour Arya, elle doit se reposer c'est tout. Elle se réveillera quand le moment sera venu. Pour l'instant son corps doit se ressourcer. Elle a vidé toute son énergie vitale pour retenir la vie en moi, mais elle s'en remettra.
Voyant que l’enfant acquiesçait silencieusement, l'animal pris la cape d'Arya entre ses crocs, traînant la femme hors de la mare de sang. Puis il s'efforça de nettoyer à coup de grandes léchées le sang qui souillait le corps inanimé de la magicienne. Son affaire finie, il se coucha, installant Arya entre ses pattes.
Tiara se retourna vers les chasseurs et tenta de s’exprimer d’une voix légère.
- Et bien soit, je prierais chacun de vous de ne pas vous approcher de la magicienne, c'est pour votre bien. Et même si vous aviez un quelconque don pour la médecine ou pour les soins de premiers secours, c’est inutile. Arya a juste besoin de repos pour le moment. Donc n’hésitez pas à prendre une tasse de thé avec ce cher Ryuji ! Il serait temps de mettre la situation au clair… Si j’ai bien suivi, vous êtes une troupe de chasseurs qui est à la recherche d'un félin carnassier… Désolée mais ce n'est sûrement pas le chat sauvage qui se trouve parmi nous, d'ailleurs ce n'est peut-être même pas un félin qui a fait tous ces dégâts...
Elle reprit son souffle avant de terminer sa tirade.
- Bref, discutons un peu et apprenons à faire connaissance !

Nilaja n’avait pas desserré les dents. Elle souffla lentement et émit un coassement qui était censé être des paroles. Ambre haussa un sourcil et posa une main rassurante sur l'épaule de la jeune fille avant de s’adresser à Tiara et Ruyji.
- Bien. On se calme. Visiblement vous n’en avez pas après nous, et nous ne sommes pas suicidaires. Asseyons-nous quelques instants. J’aimerai savoir qui vous êtes, quel est le but de votre groupe pour le moins... hétéroclite. Je suis assez surprise de voir une magicienne visiblement puissante (elle désigna Arya) en compagnie d’une escl… d’une fillette de votre race (pincement de lèvres) et d’un charmant noble. Et laissez-moi vous expliquer en détail ce que le seigneur Matsuo m’a rapporté des carnages réalisés dernièrement…
Mais la fougueuse métisse lui coupa la parole.
-Je suis Nilaja, j'ai 19 ans, je suis mercenaire, ou tout ce qui peut me rapporter assez d'argent pour survivre convenablement sans m'attacher à un endroit en particulier. J'aime voyager et donc c'est avec plaisir que j'ai accepté ce petit boulot de chasseur de fauve. Je n'ai aucune autre raison d'être dans cette forêt ici et maintenant mis à part cela... D'ailleurs je n'ai qu'une envie c'est de sortir le plus rapidement possible de ce trou. Mais je dois d'abord attraper ce satané matou faiseur de troubles si je veux toucher la prime et ne pas être venue me paumer dans ce bled pour des prunes. Mais il semblerait que le gros fauve que j'ai "abîmé" ne soit pas notre coupable... et ça me prend la tête ! Maintenant nous n'avons plus aucuns indices ! Et imaginer que Matsuo nous ait menti et que ce ne soit pas un fauve qui soit responsable des incidents, me fout en rogne. Voire même qu’il ne s’est jamais rien passé, allez savoir ! Je n'aurais jamais dû venir me mettre dans cette galère et embarquer avec cette bande d'inconnus bizarres... En plus j'ai même faillit y laisser ma peau ! Et voilà que maintenant on me parle de magie ? Nan mais faut arrêter de délirer !
Elle soupira. Vider son sac l'avait grandement soulagée... Mais elle se sentit soudain terriblement gênée et baissa honteusement la tête. Le calme revient dans la clairière. Le vent faisait bruisser le feuillage des arbres, seul bruit rompant le silence absolu.

Arya n'en revenait pas. Elle flottait au dessus de la scène, comme si son corps et son âme avaient définitivement divorcés l'un de l'autre. Elle cherchait à se réveiller, mais apparemment le pouvoir de Karys avait brûlé toutes ses forces.
Cet état conscient mais immatériel la troublait, mais ne lui semblait pas être une mauvaise chose. Elle ressentait la situation, tous ses sens en éveil, pouvant anticiper les gestes des différents protagonistes, et même capter certaines de leurs pensées. Elle devait lutter pour ne pas être envahie d'un tas de sensations, de pensées, de vies. Elle avait l'impression d'être un capteur d'énergies vitales. Bientôt fascinée par cette nouvelle expérience sensorielle, elle décida de la mettre à profit pour localiser le fameux fauve qui semait la terreur. S’il s'agissait bien d'un fauve... Elle se laissa entraîner par le formidable tourbillon d'énergie qui affluait en elle.
Bientôt, elle pu sentir quelque chose, une rumeur diffuse, une noirceur dans l'espace temps. Elle frisonna, reconnaissant dans cette ombre l'incarnation de ce que les gens appelait "Le Mal". C'était la matérialisation d'une haine, d'une souffrance immenses envers le monde. Cette chose semblait provenir du nord, par delà le désert, mais se concentrait en partie sur un lieu que Arya aurait préferé ne jamais avoir connu : la demeure du seigneur Matsuo. Que signifiait ceci ? Elle se rendit compte que l'ombre s'étendait jusqu'à la lisière de la forêt, avide de semer la mort, et réalisa alors que ce qui avait été pris pour des attaques d'animaux sauvages était en fait dues à des êtres maléfiques, créés par magie pour assouvir un but qui lui était encore incompréhensible. Matsuo devait avoir pactisé avec cette ombre, cette âme noire, mais la situation commençait à lui échapper.
Arya réfléchit. L'équilibre du monde était de nouveau menacé, mais la communauté auquel elle appartenait n'existait plus. Qui pourrait se dresser face à l'ennemi invisible et ses troupes infernales ? Qui serait assez fou pour aller droit vers la mort ?
Soudain, malgré son état spectral, elle eu la sensation qu'on lui enserrait le cœur, qu'on cherchait à l'étouffer. Son sang se figea ; l'ombre l'avait sentie et venait éliminer la seule personne sensible à sa présence. Arya restait immobile, clouée par la peur. Elle sentit comme de froids tentacules parcourir son corps éthéré et fouiller ses pensées, l’auscultant, la disséquant, violant son âme. La particularité d’Arya sembla surprendre et réjouir la chose qui s’exprima d’un ton guttural :
- Me voici donc face à une véritable détentrice du pouvoir de la déesse Karys… Tu vas grandement me faciliter la tâche, je t’en remercie… Finalement, perdre mon pantin n’est pas une si grande perte… Je vais pouvoir en créer un nouveau, plus élaboré…

Alors qu'elle paniquait, elle sentit que son esprit cherchait à fuir son carcan, à se libérer de l'étreinte du mal. Mais son corps restait inanimé entre les pattes de Jade. L'étreinte se fit de plus en plus étouffante, elle senti ses forces l’abandonner et le fin lien qui la retenait à son corps se tendre tant qu’il était sur le point de rompre.
C'est alors que le pouvoir se manifesta de nouveau. Elle avait la sensation de brûler, mais elle sentit que l’ombre démoniaque reculait face à la puissance dévastatrice de la magie. Elle sentit soudainement que la barrière entre son corps et son esprit avait lâché, et fut aspirée violemment dans son corps. Le retour à la réalité fut douloureux, et il lui semblait qu'elle pesait 100 tonnes. Elle s'agita violemment avant de se réveiller en hurlant, brisant l'état calme et silencieux qui régnait sur la forêt.
Jade sursauta, puis, l'instant de surprise passé, lui donna un grand coup de langue amicale. Arya le caressa tristement, malgré le bonheur de voir son compagnon bien vivant. Mais ce qu'elle avait découvert était bien trop grave pour se laisser aller.
Le groupe entier la regarder bizarrement. Certains surpris de son brusque réveil, d'autre visiblement soulagés, d'autres encore avec beaucoup de suspicion. Elle se releva, senti le pouvoir de Karys vibrer dans son corps. Elle devait au plus vite faire quelque chose, mais quoi ? Elle observa ses comparses. Le destin avait réuni en ces lieux des gens spéciaux, tous habitués à se battre, tous luttant et portant en eux l’espoir d'une vie meilleure. Mais était-ce suffisant ? Devait-elle les tenir informés de la situation ? Avait-elle le droit de les envoyer vers une mort probable ?
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
mugen
The World GAMER

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 34

MessagePosté le: Lun 25 Juin - 10:24 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

J'adore le coup de la tasse de thé Mort de Rire
_________________
Revenir en haut
Gretchin
Le 3e Homme

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 22
Localisation: un peu partout en france
Masculin

MessagePosté le: Lun 25 Juin - 11:29 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

après avoir tous lut d'une traite, j'attends la suite impatiemment.
Revenir en haut
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 09:34 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant




Alors que la scène champêtre irréelle semblait avoir suspendu le temps, le réveil tourmenté d'Arya ramena les protagonistes sur terre. De la sueur perlait du front de la magicienne, et même si elle était saine et sauve, elle semblait soucieuse, agitée, voire apeurée. Un mauvais pressentiment s’empara des membres du groupe et tous se turent, dévisageant la mystérieuse jeune femme. Une fois remise de la surprise causée par le réveil nerveux d'Arya, Tiara se jeta sur elle pour la submerger de questions. Visiblement, la jeune fille éprouvait au moins autant de tendresse pour Arya que la magicienne en avait pour elle. Devant tant de fougue, Arya lui raconta brièvement sa rencontre avec l'ombre grandissante, énigmatique force maléfique, tout en tenant secret sa propre expérience, l'existence autrefois d'une communauté bienveillante, et surtout, sans un mot sur le pouvoir de Karys. Qu’avait donc sous-entendu cette Ombre, à propos de créer un détenteur de ce pouvoir… C’était pourtant une chose plus qu’improbable, et très difficilement réalisable… Arya resta suffisamment évasive pour se laisser le temps de décider si elle devait leur faire part de la gravité de la situation. Elle se releva lentement et fis un pas avant de chanceler. Une migraine épouvantable lui martelait les tempes et des étoiles papillonnaient devant ses yeux. Tiara se releva brusquement et aida Arya à reprendre son équilibre. La magicienne la remercia d’un sourire et s’efforça de reprendre une démarche assurée. Il était temps de prendre une décision. Elle souhaitait rendre visite au seigneur Matsuo au plus vite, aussi proposa-t-elle au groupe de les guider jusqu’à l’orée de la forêt.
Ambre jeta un coup d’œil à ses compagnons de chasse. En tant que meneuse, c’était à elle de prendre la décision d’abandonner la traque ou non. Arya suivi donc son regard. Nilaja était nerveuse mais acquiesça d’un mouvement de tête silencieux, auquel fit écho celui d’Alpha, qui planta son regard tranquille dans celui de la magicienne. Pourquoi semblait-il si sûr de lui ? Lin restait flegmatique, visiblement sans volonté particulière. Zack haussa les épaules avec un sourire.
- Très bien, nous vous suivons. La chasse est remise à plus tard, il va me falloir m’entretenir avec sire Matsuo. Il risque de ne pas apprécier ce retard, il marie sa fille demain et voulait la tête du fauve en offrande aux divinités… Mais si une quelconque force occulte s’installe dans la région, mon seigneur doit en être informé au plus vite.
Tout à coup très excitée, Tiara ne lui laissa pas le temps de s’exprimer d’avantage. Elle prit Arya par les mains, comme si elle voulait se lancer dans une farandole.
- Pour résumer, notre future quête principale est de sauver le monde ! s’exclama-t-elle avec ferveur. Et j’en profiterais pour retrouver trace de ma sœur… M’aideras-tu si je t’aide ?
L’aplomb de la jeunesse… Arya s’était longtemps comporté ainsi, et sourit face à l’inconscience de l’adolescente. Son caractère aventurier prenait le pas sur la tempérance et la prudence… Mais Arya serait là pour l’aider et la guider, comme d’autres avaient été à ses côtés. Son regard se troubla un instant au souvenir de cette douce époque ou l’insouciance et le jeu prédominaient… Elle sourie tendrement à la jeune adolescente et murmura d’une voix chargée d’émotion :
- Je t’aiderai du mieux que je pourrais…
Tiara, ravie de cette promesse implicite, se tourna vers Ambre et sa troupe.
- La situation me semble plus compliquée que vous le dites, dame Ambre. La vision d’Arya me laisse à penser que votre seigneur est personnellement impliqué dans cette histoire… Je compte me rendre dans la ville de ce Matsuo et avoir une sérieuse discussion avec lui... Pactiser avec le mal... Déjà que son goût pour la chasse aux fauve ne m’attirait aucune sympathie, mais là… Vraiment ce "seigneur" (le ton ironique employé rendait le mot injurieux) doit avoir un problème au niveau du cerveau ! Tous les nobles que j’ai eu l’occasion de rencontrer jusqu'à présent étaient louches, mais pas à ce point...
L’adolescente jeta un discret regard vers Ryuji qui ne prit même pas la peine de lui accorder la moindre attention. Elle soupira, croisa les bras nonchalamment et continua d’une voix gaie où l’excitation de l’aventure perçait.
- Bon, changement de plan, messieurs dames ! Dites adieu à cette battue, elle est close... Il semblerait que ce cher seigneur Matsuo a tenté de trouver un bouc émissaire à ses crimes, mais désolée pour lui, il n'a pas beaucoup de chance d'être tombée sur notre petit groupe !
Son regard vers Arya exprimait clairement qu’elle considérait la magicienne comme la meneuse, et qu’elle même était son bras droit. Fulminante, Ambre ravala sa fierté et commanda sa petite troupe d’une voix glaciale. Reléguée à la 3ème place, elle cherchait visiblement un appui de la part des siens, mais qu’attendre de la part de mercenaires ? Peu leur importait qui menait, ils étaient venus pour chasser. La traque avortée, ils leur tardaient de rejoindre la civilisation. Ryuji, stoïque, avait profité de la discussion pour vaquer à ses occupations. Son thé terminé, il avait refait son sac, visiblement fort contrit que personne ne prit la peine de partager son breuvage. Mais les bouseux étant des bouseux, qu’espérait-il ? Résigné, il se dirigea vers l’orée de la clairière et attendit que les manants se décident à se mettre en route.

Le groupe s'éloigna des lieux à pieds, les montures tenues par la bride. Arya et Tiara marchaient en tête, Jade à leur côté. Tiara s’efforçait de se montrer enthousiaste, mais l’angoisse la tenaillait. Elle n'avait pas croisé d'humains depuis fort longtemps, mis à part ceux qui composaient le groupe. Elle savait au fond d'elle-même que traverser la ville n'allait pas être une partie de plaisir. Sentir des regards hostiles ou révulsés autour de soi… La présence de la magicienne la rassurait. La jeune fille cessa soudain de penser à elle : qu'en serait-il d'Arya ? Cela faisait apparemment bien longtemps qu'elle n'était pas sortie de la forêt, pour une raison que l’enfant ignorait. Elle se cachait là depuis des années, et Tiara se demanda quel pouvait être l’âge de son amie ; elle l’observa du coin de l’œil. Grande, incroyablement belle (Tiara enviait ses yeux cristallins et sa peau délicatement ambrée par le soleil), et visiblement puissante. Malgré les plis soucieux qui lui barraient le front, une forte impression de sérénité émanait d’elle. Ou plutôt… La certitude d’être capable, la conscience de sa valeur, sans prétention. Seule une grande maturité et une connaissance approfondie de soi pouvaient permettre à la magicienne d’être si calme. Cependant Tiara ne la laisserait pas affronter toute seule cette entité maléfique. La dévotion de l’enfant à cet instant la fit jurer de rester aux côtés d’Arya aussi longtemps que nécessaire, confiante en la parole donnée de l’aider ensuite à retrouver sa sœur.

Derrière venaient Ryuji et Ambre, Nilaja et Zack sur leurs talons. Les 2 adultes partageaient une conversation mondaine à propos des préparatifs du mariage de la fille Matsuo. Autant l’un que l’autre souhaitait quitter au plus vite le groupe hétéroclite qui n’était pas de leur rang. La noblesse de cœur est une chose que la noblesse de naissance reconnaît que bien peu… Leur conversation de grands de ce monde fatigua et énerva rapidement Nilaja qui préféra rejoindre les taciturnes du groupe. Autant marcher en silence et ruminer seule. Depuis le début, elle n’avait pas entendu le moindre son sortir de la bouche des 2 hommes, aussi la profonde et chaude voix d’Alpha la fit sursauter.
- Que comptes-tu faire à présent ? La quête qui nous est confiée est juste et honorable, et certains devront probablement y laisser la vie. Je savais que cette forêt dissimulait une pièce maîtresse du jeu d’échec qui va débuter entre la Vie et les forces maléfiques. Mais je n’aurais pas cru y rencontrer un être aussi sacré qu’un détenteur du pouvoir de Karys. La roue du temps s’est remis en marche et les prophéties de l’ancien âge sont sur le point de se réaliser. Nous aurons tous un choix à faire. Le mien a scellé mon destin à celui de cette femme. Une longue et terrible bataille nous attend, et les alliés seront précieux. Mais je sens que ton cœur, bien que noble, laisse ton esprit le guider. Or ton esprit est fermé à la magie et aux forces mystérieuses de ce monde. Ton esprit cartésien et ta logique seront mis à mal… Pourtant, ta force et ton agilité doivent servir la justice. Protéger ce monde est notre tâche.
Nilaja écoutait. Plutôt, elle entendait, mais les paroles ne laissaient aucune empreinte dans son cerveau. Elle avait déjà eu du mal à ne pas éclater de rire quand la magicienne, puis le petit bout de flammèche, et même Ambre, avaient évoqué une force maléfique et des démons. Mais les paroles de l’oriental étaient une véritable énigme. Nilaja poussa un profond soupir... Cette histoire devenait de plus en plus bizarre et les énergumènes avec qui elle était tombée étaient vraiment étranges. Ils avaient l'air d'y croire dur comme fer à leur délire de forces occultes ! Cette situation devenait vraiment insupportable pour Nilaja, et elle se jura de prendre la poudre d’escampette à la moindre occasion. Cela ne pouvait plus durer... Elle trouverait bien un autre petit boulot dans la cité... Elle jeta un coup d’œil à Lin. Il avait l’air normal celui-là…
Elle en était à chercher un sujet de conversation quand un bruit étrange se fit entendre au loin. Un bruit de succion, auquel se mêlaient de curieux cris inhumains. Nilaja ne connaissait pas de bête poussant ce genre de râles et sentit son épine dorsale frémir. Les femmes de têtes avaient fait halte. Jade, le pelage hérissé de toute part, regardait simultanément devant et sur la gauche. Visiblement, l’animal avait senti les propriétaires de ses sons répugnants.

Arya sentit tout à coup des démons arriver. Avant même qu'elle n'ouvre la bouche, Tiara avait dégainé son arbalète et tiré ! Cette enfant était vraiment très sensible aux fluctuations des énergies vitales !! Elle lui serait d'une grande aide, même si sa fougue risquait de leur jouer des tours. Le carreau d’arbalète traversa le feuillage et un cri à vous glacer le sang retentit alors. D’hideuses créatures sortirent des buissons, de la terre même, tant ils étaient nombreux. Les chevaux hennirent, se cambrèrent et fuirent rapidement tandis que les félins du groupe se hérissaient de peur et de colère. Le groupe se retrouva très rapidement submergé par une foule de démons de toute sorte. Même si ce n'était que des démons inférieurs, ils allaient avoir du mal à s'en débarrasser...
- Je ne vous demande pas de me suivre dans la quête que je me suis fixée ; mais si vous tenez à votre vie, il va falloir vous battre ! hurla-t-elle au reste du groupe pour dominer les bruits inquiétants qui faisaient les démons.
Elle était encore faible, mais n'avait pas le choix. Elle effleura sa broche du bout des doigts, murmurant des mots dans un langage oublié. En un mouvement fluide, telle de l'eau coulant sur le corps de la magicienne, sa cape gaina son corps comme une seconde peau et devint réellement métallique, armure souple mais infranchissable... Sans faire appel à l'ensemble du pouvoir, car craignant qu'il ne la dévore à nouveau vu son état de faiblesse, elle pouvait lutter sans aucune arme grâce à cette armure... Jade à ses côtés, elle s'avança vers l'ennemi et se jeta à corps perdu dans la bataille. Utilisant ses poings comme toute arme, elle transperçait des démons à tour de bras, et bientôt le plaisir de sentir son corps en mouvement, mouvements si souvent répétés, remplaça la fatigue. Elle était née guerrière, elle avait vécu comme une guerrière, il était temps qu’elle reprenne sa place de combattante. Jade terrassait également nombre d’ennemis, et leurs esprits en communion était un avantage de poids face à la troupe désorganisée de démons. Le problème était qu'il en revenait sans cesse, chaque démon disparaissant donnant matière à l'apparition d'un autre.

Le cri terrifiant qui s'éleva derrière les buissons figea Nilaja sur place. Apparemment le projectile avait atteint quelque chose... L’immondice que la flèche avait visiblement tuée se transforma en une sorte de fumée verdâtre sous les yeux effarés de la jeune femme. Elle voulut s'éloigner de la fumée mais quelques chose bloqua son pied. Elle baissa les yeux et vit avec horreur qu'une main griffue sortait du sol et agrippait fermement son mollet. Elle donna un coup sec du pied et les lames qui se trouvaient de chaque coté de sa chaussure tranchèrent net la chose au niveau du poignet. Le tout se transforma également en fumée qui se dissipa rapidement. Nilaja émit un petit gémissement de dégoût.
- Mais c'est quoi ces horreurs ??
La jeune fille refusait l'idée qu'il puisse s'agir de démons... Ces trucs là n'existaient pas ! Mais à peine avait-elle relevé la tête qu'une autre de ces bestioles fonça droit sur elle. Nilaja pouvait presque déjà sentir l'odeur pestilentielle qui se dégageait de la chose. Elle venait de sortir ses poignards mais Lin dégaina le sien plus rapidement qu'elle et transperça la bestiole de part en part. La chose poussa un hurlement strident en se dissipant rapidement en volutes de fumée. L'homme lança un petit sourire satisfait à Nilaja. Elle voulut le remercier mais d’autres étranges animaux se lançaient sur eux. Elle fit face au premier et donna un coup de ses deux poignards en même temps, en décroisant rapidement les bras. La chose se retrouva instantanément avec une profonde plaie en croix qui lui causa sa perte. Lin venait de réduire à néant 2 créatures, tandis qu’Alpha en repoussait 2 autres à l’aide de son bâton de combat. Mais déjà d'autres se lançaient sur elle. Elle jeta un regard agacé aux autres compagnons de route et vit qu'ils étaient tous assaillit par ces trucs. Elle soupira. Dans quel pétrin s’était-elle fourré ? D'un geste vif elle sortit une poignée de dards empoisonnés de sa sacoche et les lança de manière circulaire autour d'elle, en atteignant cinq d'un coup. Ceux-ci poussèrent des petits cris qui se firent de plus en plus faible au fur et à mesure que le poison, particulièrement virulent, compressait leurs poumons. Nilaja eut un sourire carnassier... Après tout, quoi que puissent être ces choses, un peu d'exercice ne pouvait pas lui faire de mal... Son style de combat était basé sur la vitesse et l'efficacité. Avec ses lames dans chaque main, elle dansait au milieu des démons et leur assénait rapidement des coups, les lacérant mortellement chaque fois.

Zack s’était mis en marche près de Nilaja. Il ne pouvait décemment pas se joindre à la magicienne et à la flammèche, et s’il passait devant les 2 nobles, il risquait d’outrepasser son rôle. Il était très curieux d’en savoir plus sur la vision d’Arya, mais il n’était pas encore temps de se révéler à elle. Autant en apprendre un maximum tout en gardant l’anonymat… Il était dans la peau d’un ado à présent… Il profita de la marche pour réfléchir à l’avenir immédiat. La forêt était excessivement calme. L’ambiance était paisible et le vent léger. Peu à peu, il commença à relâcher son énergie. Son aura se développa discrètement, prenant garde de ne pas attirer l’attention de la magicienne ou d’un autre de ses compagnons. La présence du katana Genryu l’amusait : son actuel propriétaire semblait plus préoccupé par les frasques de la mondanité que par le salut de sa famille, et Zack ne craignait pas d’être reconnu. Nilaja était une jeune fille on ne peut plus humaine, et donc insensible aux fluctuations d’énergie vitale. Excédée par les bavardages futiles d’Ambre et Ryuji, elle rejoignit rapidement Lin et Alpha. Zack se méfiait d’eux. L’oriental était trop calme et le pendentif qu’il arborait, bien que pouvant être issu du pillage d’une tombe, laissait penser que l’homme était bien plus sage et savant qu’il n’y paraissait. Mais que ferait un gardien en ces lieux ? Quant au dernier comparse, Zack sentait une anormalité qu’il n’arrivait pas à comprendre et qui le rendait soupçonneux. Pourtant l’homme avait l’air normal, et la façon qu’il avait de déshabiller du regard les femmes du groupe n’était pas étonnant de la part d’un mercenaire. Un homme banal. Il n’entendait pas ce que disait le mystérieux oriental et se détourna d’eux car il sentit d’étranges ondes hostiles. Des fourrés sortaient des démons comme il n’en avait pas vu depuis bien longtemps. Un petit groupe de 5 se mirent à courir vers lui. La journée devenait encore plus passionnante. Un pas en arrière, posture légèrement profilée, regard au dessus de l’épaule… Pour annihiler un démon, rien n’est mieux qu’un bon corps à corps. Il plongea les mains dans les plis de son pantalon et en ressorti muni de poings américains. Ainsi équipé, il put projeter le premier démon à plusieurs mètres de lui, puis le second. Les autres furent broyer sous les coups. Tous se dissipèrent sous forme de fumée comme il était de coutume. Zack y était allé assez fort pour un premier combat car il n’avait pas eu à se contrôler depuis pas mal de temps. Le combat se termina donc en moins de temps qu’il faut pour le dire, c’était fort dommage. Il savourerait davantage les combats qui allaient suivre car là, un petit sentiment de frustration montrait le bout de son nez. Il fit face aux nouveaux arrivants avec un plaisir à peine dissimulé, mais ne put retenir un hoquet de surprise en voyant les démons se régénérer. Intéressant.

Les démons sortaient de partout, dès que Tiara en tuait un, deux autres l'attaquaient de nouveau, et cela devenait assez énervant ! La lame d’argent de la jeune fille tranchait encore et encore, et la vapeur produite par chacune de ses victimes gênait d’avantage sa respiration et lui piquait les yeux. Le souffle court, elle n'arriva pas à esquiver un coup de griffes. Elle sentit alors une douleur aiguë se diffuser dans tout son bras, ce qui réveilla son ardeur combattive. Elle continua à abattre son épée, encore et encore, mais le désespoir commençait à pointer. Le groupe continuait à abattre démons sur démons, mais ceux-ci semblaient toujours plus nombreux. La situation devenait crispante, les effectifs des ennemis étaient-ils infinis ?
Elle sentit une nouvelle présence à ses côtés et vit Alpha réduire en fumée un des démons. Profitant d’un moment de répit, il s’adressa à elle.
- Je crains que les armes ne suffisent pas à vaincre cette horde, la vapeur maléfique de ces démons, une fois infiltrée dans la terre, donne naissance à d'autres démons. Il s’agit de magie noire, et si tu ne fais pas quelque chose rapidement, ce monde sera voué à un destin funeste. Sers-toi de ta lame, et tire-en son pouvoir caché ! Le lien qui t’unit à la lame d’argent est en toi, et toi seule peut le trouver. Il faut briser le sceau qui permet à ces êtres de renaître. Je te protégerai pendant ce temps, alors concentre-toi !
Tiara dévisagea Alpha en se demandant quelle folie pouvait frapper cet être qui semblé pourtant censé. Mais le regard que lui lançait son interlocuteur avait quelque chose qui poussa la jeune fille à lui obéir. Elle se concentra, et fit le vide dans son esprit. Rien ne se passa. Elle persista néanmoins, essayant d’occulter les bruits et les odeurs qui l’entouraient. Il lui semblait qu’elle était devenue transparente et que le monde continuait sa destinée sans elle. Elle resta calme, curieusement confiante dans les paroles de l’homme à la peau d’ébène. La jeune fille perçut soudain le son d'une goutte d'eau tombant sur la roche. Le son se mua en un bruit de carillon, et Tiara eu l’impression d’être de verre, le son la faisant vibrer intensément. Le carillon retentit pendant ce qui lui sembla une éternité, jusqu’à ce qu’elle sentit quelque chose se rompre en elle. C'est alors que sa lame d’argent brilla d'un éclat étrange, prenant une teinte bleuâtre. Tiara sentit une force couler entre ses doigts qui tenaient fermement l’arme. Elle était pratiquement en transe, des flammes dans ses yeux de braises. Instinctivement, elle enfonça son arme dans le sol. A cet instant, Alpha effectua un curieux mouvement de son bâton tenu à une main, l’autre effleurant son pendentif. Il plasmodia quelque chose dans un langage inconnu de Tiara, et une décharge électrique traversa les démons. Rendus vulnérables, ils ne se régénéraient plus ! Il ne restait plus qu'à les exterminer un par un… Rouvrant les yeux, Tiara constata que les symboles gravés sur le manche de l'arme avaient changé... Elle leva les yeux au ciel, trop de mystères venaient s’ajouter les uns aux autres ! Pour calmer sa rage, elle finit par couper de haut en bas un des démons les plus proches. A ses côtés, Arya et Jade continuaient à faire de la vapeur de démon avec encore plus d'ardeur...

Ryuji s'en donnait à cœur joie. Pourfendre du démon, quel bonheur. Il fendait l’air de son katana de diamant, et l’exercice lui faisait grand bien. Tout le monde s'en sortait apparemment. Il était seulement curieux de voir que les démons se régénéraient, mais après quelques instants, Tiara sembla trouver le moyen de leur ôter cette capacité. Ryuji était heureux, il allait enfin pouvoir apaiser son katana. Il ferma les yeux, et marmonna "korosu genryu". Un courant nébuleux se créa, ayant pour origine Genryu. Son propriétaire rouvrit ses yeux, à présent de la couleur du sang, et fixa les démons avec un rictus de dément. Ses cheveux noirs blanchirent tout à coup et sa silhouette sembla maigrir à vu d’œil. Le katana ayant absorbé l'énergie de son propriétaire, auparavant en diamant, était devenu liquide et rougeâtre. Ce liquide éclaboussa ses opposants, et se répandait sur leur corps, réduisant à néant peau et membres avant de terminer par le visage terrorisé de ses victimes.
Ambre avait sorti ses 2 épées et luttait aux côtés de Ryuji. Excellent bretteur, celui-ci faisait preuve d’une ardeur au combat quelque peu déplacée pour un noble, mais Ambre s’en moquait. La tension qui régnait depuis quelque temps les avait tous mis à bout, et l’arrivée de démons ne pouvait que les calmer. Elle-même avait détruit pas mal des horribles choses qui l'attaquaient, créant un périmètre de sûreté autour d'elle. L’étrange pouvoir de la flammèche, bien que très pratique en cet instant, la dérangeait. Depuis quand laissait-on les esclaves prendre autant d’importance ? Soudain, l’horreur se peignit sur ses traits aristocratiques. Son compagnon venait à son tour de faire appel à des forces occultes. Elle regarda l'action en cours bouche bée et la nausée lui vint. Cet homme était aussi répugnant que les pouilleux qui les accompagnaient. Il fallait qu'elle s'éloigne de ce lieu et de ces gens. Ils étaient tous occupés à pourfendre la horde de choses abjectes qui les assaillait pour s'apercevoir de son absence. Elle devait mettre le seigneur Matsuo au courant des événements qui se tramaient. Elle se coula le long d’un arbre pour que celui-ci la cache des autres, puis elle bondit dans les fourrés qui bordaient la clairière pour disparaître dans la végétation. Elle avait optée pour une marche rapide, du moins, autant que lui permettait la forte végétation qui freinait son avancée. Les bruits de combat diminuèrent et bientôt elle ne se retrouva plus que dans la quiétude de la foret, avec ses bruits habituels qu'émettaient tous ses occupants normaux. Elle continua d'avancer alors plus doucement et parvint finalement à une autre clairière où sa monture broutait paisiblement. Elle mit le pied à l’étrier et se hâta de reprendre le sentier qui la sortirait de cet enfer vert. Lançant sa monture au galop, elle disparu rapidement.

Après le vacarme de la bataille rageuse revint le calme de la forêt. La clairière où ils se trouvaient était à présent envahie de fumée verdâtre qui était atrocement pestilentielle, mais qui s’évanouissait peu à peu. Chaque protagoniste rejoint les autres pour vérifier que tout aller bien. L’instinct de survie du groupe était plus fort que les tensions et les soupçons.
- Quelqu'un n'aurait pas un éventail géant, histoire d'aérer un peu ? lança Tiara. Sans plaisanter si je reste une minute de plus ici je vais mourir asphyxiée !
Arya, exténuée, s’appuyait sur son félin. Le pouvoir avait finit de consumer ses forces, mais les paroles de la jeune fille était si spontanées qu’elle explosa de rire, bientôt rejoint par Tiara. Peu à peu, l’hilarité gagna tout le groupe. La joie d’avoir survécu… La magicienne observa le collectif ainsi formé. Il était très hétéroclite, mais au final plutôt efficace. Certains seraient certainement ravis de le quitter, mais peut être les autres resteraient-ils à ses côtés…
Ambre avait fuit pendant la bataille, pressée visiblement de rejoindre le seigneur Matsuo. Elle n’allait manquer à personne…
- A présent, sortons de cette maudite forêt, supplia Nilaja.
Arya acquiesça et la troupe se remit en marche. La magicienne était exténuée de son expérience sensorielle hors de son corps, et la bataille contre les démons, même si elle l'avait dérouillée et lui avait rappelé de sacrés moments auprès de son ancien groupe à pourfendre l'ennemi, l'avait complètement vidée. Quand la bataille fut finie, elle guida le groupe vers la sortie, s'appuyant sur Jade pour avancer. Ils n’étaient plus très loin de la fin du bois et le félin était tout à fait capable de les guider… Elle se hissa donc sur son ami et sombra rapidement dans une torpeur réparatrice. Le groupe suivait en une file indienne silencieuse. A l'orée de la forêt, Jade réveilla doucement la magicienne qui se releva, secouant sa tête pour se réveiller. Elle pris garde de remettre son foulard en place car il avait glissé sur son cou pendant son sommeil, mais personne n'avait remarqué ce qu'il dissimulait. Elle en profita pour mettre de l'ordre dans sa chevelure qui s'était libérée pendant la bataille. Elle la tressa rapidement, puis pris la parole.
- Bon, je pense que certains d'entre vous n'ont aucune envie de continuer l'aventure, et je les comprend (regard appuyé vers Nalaja). Mais pour ceux qui le souhaitent (regard plein d'espoir vers Tiara), je peux vous garantir que si vous m'aidez à rétablir l'équilibre de ce monde, une sacrée aventure vous attend. Surtout si vous aimez vous battre... (regard amusé vers Ryuji et Zack) La première chose à faire, et d'aller voir ce qui se passe chez le seigneur Matsuo. Après... nous aviserons.
Elle se racla la gorge, génée, puis grommela :
- J'ai besoin de renfort pour cette tâche, bien sûr... Mais j'ai aussi besoin de compagnons pour mon retour dans la civilisation. Cela fait trop longtemps que j'erre dans ses bois...
Elle se senti devenir rouge cramoisie, se maudissant d'être aussi bête, et détourna la tête pour observer le panorama s'offrant à eux.
- Qui me suit ?

Ryuji en avait assez de traiter avec les sous-fifres. A présent, il avait un objectif : la tête de Matsuo pour l'avoir retardé encore plus dans cette satanée foret. Toute cette mascarade commençait sérieusement à l'énerver. La proposition de la magicienne le tentait bien. Il s'était finalement habitué à ce petit groupe et il n'avait simplement rien d'autre à faire pour le moment.
- Comme vous avez besoin de moi, je veux bien me joindre à vous le temps que nous réglions cette affaire. De plus, le retour à la civilisation me fera le plus grand bien.
Pourquoi fallait-il que cet homme antipathique à l'extrême fasse partie du groupe ? Tiara devrait se résoudre à le supporter tout au long de cette aventure…
- Je sens qu'on va bien s'amuser ! J'en suis !
Pour le moment, faute de mieux, il allait la suivre, histoire de s'occuper. Visiblement, la flammèche et le porteur de Genryu étaient pour. Si l'épée l'avait reconnue, elle l'aurait déjà fait savoir, il n'avait donc pas à se méfier, pour le moment... La prochaine destination était la demeure de ce seigneur Matsuo... Vu l’allure de la troupe, l’aventure s'annonçait folklorique... Zack se dirigea donc vers Arya pour lui proposer son aide. Alpha et Lin les rejoignirent. L’oriental et son toutou n’avaient fait preuve d’aucune capacité particulière pendant le combat, et Zack se désintéressa d’eux. Il cherchait Nilaja des yeux. La jeune fille, bien qu’apparemment peu enthousiaste, vint le rejoindre, un sourire crispé aux lèvres.

À la grande surprise d'Arya, le premier à répondre fut Ruyji... l'appétit de son katana devait être bien grand pour que l'homme supporte leur présence... Il était tellement détaché de tout... La fougue avec laquelle Tiara avait elle aussi accepté de la suivre amusait Arya... elle ressemblait tellement à cette gamine à son âge... Arya appréciait vraiment sa présence et ne regrettait pas plus que ça de laisser sa vie de solitaire derrière elle. Zack les suivi également. Arya était mal à l'aise en sa présence. Elle ne savait que trop ce que signifiait son aura qu’elle avait perçu pendant le combat, mais elle préférait faire comme si elle l'ignorait, trop craintive quant aux conséquences de sa présence en leur groupe. Pour l'instant, elle préférait vivre l'instant présent... L'avenir était tellement incertain ! Au final, tout le monde s’était joint à elle ; 7 fous pour sauver le monde, que demander de plus ? Trop fatiguée pour le moment, il lui faudrait parler à Alpha. Ses connaissances étaient grandes et Arya soupçonnait l’étrange personnage d’être lié d’une façon ou d’une autre aux anciens gardiens de la Terre...
Ils marchèrent en silence, chacun ayant besoin de faire le point. La cité était très proche et ils ne mirent que peu de temps pour se retrouver aux remparts. Leur venue n'allait pas passer inaperçue... Arya pris soin de vérifier que son bandeau tenait en place, détacha sa cape pour y ranger sa broche, et dissimula le symbole de sa ceinture dans les plis de sa tunique.
Le groupe entra dans la cité.
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
mugen
The World GAMER

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 34

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 10:20 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

et
_________________
Revenir en haut
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 20:59 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Merki



Tiara se sentait crispée, elle sentait déjà les regards méfiants des habitants, et par précaution elle mit sa capuche afin de cacher ses cheveux de couleur " inhabituelle ". Le groupe s'avança dans les ruelles jusqu'à atteindre une immense résidence. Le Palais de Matsuo. Des gardes à l’allure peu amène se tenaient devant le portail doré. Arya ralentissant le pas, Tiara tenta sa chance et marcha jusqu'au portail, faisant mine de le franchir en admirant l’ouvrage. Elle fut arrêtée par les gardes.
- Nous aimerions visiter les jardins de ce merveilleux palais, serait-ce possible ? Et éventuellement, si le sieur Matsuo daignait nous recevoir…
- Interdiction d'entrée, ma petite, notre seigneur est trop occupé pour le mariage de sa fille Naila pour accueillir des visiteurs, vous pourrez le rencontrer durant la cérémonie qui se déroulera après demain.
- Et bien ... merci pour le renseignement alors, au revoir messieurs. Elle espérait que son ton ne trahissait pas son impatience et poussa le jeu jusqu’à effectuer une petite courbette.
Elle rejoignit le groupe, resté à l’écart. )
- Bon, comment on fait alors ? On va pas entrer en force tout de même ! Il vaudrait mieux étudier le terrain pour le moment !? Il nous reste donc un jour et demi pour préparer notre entrevue
Arya semblait réfléchir, tout en regardant le palais avec une lueur de défi dans les yeux. Elle ressorti sa broche et commença à la caresser d’un geste absent.
- Et oh ! T’es pas sérieuse là ? Tu comptes quand même pas les attaquer de front ?? Je propose de nous séparer pour récolter des informations ! On pourrait se retrouver dans… disons dans deux heures ?!
Avant que la magicienne puisse contre-dire le sage conseil de Tiara, celle-ci se détacha du groupe en lançant un sourire espiègle à Jade et sa maîtresse.
Il faisait vraiment chaud, et Tiara, malgré son origine des terres de feux, commençait à le ressentir. Elle enleva sa capuche, espérant que les habitants n’aillent pas plus loin que de la dévisager. Les regards ne l'avaient jamais tuée... La jeune fille enchaîna rue sur rue pour questionner les passants au sujet du seigneur et du mariage de sa fille. Bien que méfiants, certains répondaient, toujours évasifs. Ils semblaient craintifs dès qu’il s’agissait de donner des renseignements sur le seigneur local. Tiara finit par apprendre quelques détails intéressants sur le mariage, notamment que beaucoup de personnes avaient décliner l'invitation… Il semblerait que le seigneur Matsuo reçoivent des créatures pas vraiment humaines depuis quelques jours. Il manquait aussi de personnel, et de jolies filles étaient recherchées pour jouer… Tiara ne comprit pas trop quel rôle… Arrivée à une petite ruelle, elle s'arrêta net. Elle scruta la maison qui s'offrait à ses yeux. Un mystérieux sentiment de nostalgie la prit à la gorge. Ce mur fendu, cette porte massive, légèrement bancale… Elle n’avait pourtant jamais quitter les terres de feux… Ce pourrait-il que ces souvenirs remontent à sa petite enfance ? Avant son 5ème anniversaire ? La curiosité l’emporta : sans crainte elle entra dans la demeure dont la porte était entrebâillée.

Tiara ayant décidé pour les autres de se séparer pour collecter des informations, Ryuji avait fait un petit oui de la tête, l'air grave, comme il savait si bien le faire. Mais il n'avait pas du tout l'intention de chercher quoi que ce soit. Les autres trouveraient bien pour lui… Il fallait bien qu'ils lui servent à quelque chose. En attendant, il était grand temps de prendre un peu de bon temps avant de rencontrer le seigneur Matsuo. Nul doute que l’entrevue allait être houleuse. Le jeune noble fila donc droit vers le quartier des plaisirs de la ville, ravi que les mauvais moments de la forêt ne soient plus que des souvenirs. La ville étant plutôt petite, le choix de geisha était par conséquent mince. Surtout loin de son pays… Il trouva cependant une jeune femme de type asiatique qui souleva son attention. Elle était relativement jolie, ne semblait pas trop gueuse et savait jouer du koto. Comme le son de l'instrument lui manquait énormément, il choisit celle-ci. Une fois seule, la tête sur les genoux de la geisha, il se laissa aller à de douces rêveries, sous un air mélancolique de koto...
Discutant tranquillement avec la geisha, Ryuji appris que le seigneur était un adepte des femmes et demandait souvent la venue de nouvelles recrues. En entendant ces paroles, le jeune homme sourit machiavéliquement. Si’il était possible de les rendre un tant soit peu présentables, les petites demoiselles du groupe allaient enfin lui servir à quelque chose…

La colère et l’impatience d’en découdre brûlaient en elle. Son petit somme à dos de félin l’avait requinquée, et elle avait hâte d’en découdre… Mais le monde était civilisé, et elle même n’était pas une barbare sanguinaire… Le mieux était en effet de se séparer. Avant même que le groupe ne s'organise, Tiara avait disparu, lançant un sourire à Arya et Jade... Arya aurait préféré faire équipe avec elle, la laisser seule ne lui plaisait pas du tout...
Pendant les 2h de temps imparti, Arya flana dans les rues de la cité, étonnée de voir que la civilisation n'avait guère changé pendant ses longues années d'absence... Jade à ses côtés, les gens avaient plutôt tendance à l'éviter soigneusement. Elle discuta néanmoins avec quelques marchands et appris ainsi que toute la cité n'attendait plus que la cérémonie de mariage, bien que les gens craignissent le seigneur Matsuo. Apparemment, de folles rumeurs couraient sur la présence d'êtres démoniaques qui logeraient au château, confirmant les soupçons de la magicienne. Elle se moquait un peu de savoir comment rentrer dans la citadelle, puisque de toute façon elle y rentrerait de toute façon... Même si elle devait pour cela laisser le pouvoir prendre possession de son corps et tout détruire sur son passage. Jade désapprouvait fortement l'insouciance d'Arya, mais celle-ci était trop occupée à observer le peuple pour prêter oreille aux conseils de son ami... Elle se laissait guider par les souvenirs, se remémorant les moments passés en présence de la communauté, l'aura de respect et de noblesse de cœur qu'ils dégageaient alors... La popularité qu'ils avaient autrefois les avaient souvent amusés... Elle imagina le comportement de ses compagnons à ses côtés, et tous ses sentiments lui serraient le cœur ; elle était bien seule maintenant...
Emportée par la mélancolie, elle s'assit au bord d'une fontaine, laissant ses doigts parcourir la surface de l'eau. Son enthousiasme guerrier de tout à l'heure était passé, et elle envisageait sérieusement de tout plaquer. Elle n'aspirait qu'à une vie sans histoire, faite de plaisirs simples... Le passage d'un cheval à proximité d'elle la tira de sa rêverie.
Elle réalisa tout à coup qu’elle aurait du mettre à profit ces 2 heures pour interroger l’homme portant une relique du symbole. Lors de l'attaque des démons, Alpha avait eu un comportement étrange, quoique non étonnant s’il était lié aux Gardiens… Tout ceci lui était sorti de la tête. Elle s'en voulu un moment, mais décida de faire avec... Chaque protagoniste prendrait sa place à l'instant voulu...

Nilaja avait profité du fait que le groupe s'était séparé pour s'éclipser dans les petites rues de la ville. Elle ne souhaitait pas se faire repérer d'avantage en compagnie des hurluberlus et voulait trouver une boutique pas chère où trouver de quoi changer ses fringues complètement bousillés par cette longue escapade dans les bois. Elle marchait depuis quelques minutes quand, pour éviter Tiara, elle se faufila dans une petite ruelle sombre. Elle grommela... Cette ville avait vraiment des coins sinistres, et pourtant, nulle trace de vagabonds. Comme si la ville en avait été nettoyée… Elle finit par déboucher dans une rue assez large où se bousculaient les passants. Mal à l'aise dans la foule, elle se fit violence : si elle ne se mêlait pas aux autres, elle n'allait jamais pouvoir trouver du travail avant de mourir de faim... ou de chaud, car la chaleur se faisait de plus en plus accablante. Ses vêtements blancs, déchirés, sales et surtout collés de transpirations sur sa peau, ne lui donnaient pas fière allure... Certains passants lui jetaient des regards curieux, scandalisés ou...
Un homme s'était arrêté près d'elle et lui lança un regard très différent des autres. Agacée, Nilaja allait l'envoyer balader avec son regard de vieux fou vicieux et pervers mais ce dernier prit la parole en premier.
- Seriez-vous intéressée par un petit boulot mademoiselle ?
Nilaja le regarda de travers, mais ne répondit rien. L'homme voyant la réticence de la jeune fille enchaîna:
- Vous correspondez a ce que nous recherchons alors nous vous payerons un bon prix... Vous n'avez qu'à me suivre, vous pourrez faire une petite toilette et de nouveaux vêtements seront mit a votre disposition… à nos frais bien entendu.
Nilaja leva un sourcil… Tout cela semblait bien alléchant, un peu trop même... Mais la curiosité l'emporta sur la prudence.
-C'est bien joli tout ça mon gars mais qu'est-ce que vous attendez de moi au juste en compensation de toutes ces charmantes attentions ?
L'homme sourit, d’un sourire qui mit un peu mal à l'aise Nilaja car elle n'arriva pas à le déchiffrer...
-Oh... Pas grand chose...dit-il. Tout ce que vous aurez à faire c'est d'être présente.
Nilaja laissa transparaître sa surprise et son incompréhension.
-Notre bon seigneur Mastuo apprécie… euh… l'exotisme... Il aime être entouré de « belles choses » comme vous mademoiselle donc tout ce que vous aurez à faire c'est de lui tenir compagnie pendant le mariage de sa fille !
Nilaja fit une moue renfrognée... Jouer les serveuses de ce "bon seigneur Matsuo" ne la réjouissait guère. Mais c’était peut-être le moyen de se faire vite de l’argent, quoiqu’elle risquait encore de se trouver face aux énergumènes qu’elle avait discrètement lâchés.
-Excusez-moi mais ce n'est pas le genre de boulot que je recherc...
GRRRRRRRUUUUUMMMMMBLLLLLLLLLLL !!!!!
Le ventre de Nilaja avait gargouillé tellement fort qu'elle se plia un peu en deux en se tenant l'estomac. L'homme la regarda avec un sourire entendu et Nilaja grommela qu'elle acceptait son offre, du moins pour quelque temps… Jusqu'à ce qu'elle trouve autre chose. L'homme s'empressa d'acquiescer et lui demanda de le suivre. Apres quelques minutes de marche, elle arriva devant la grande bâtisse, demeure de sa seigneurie. Ils longèrent le mur et entrèrent par une petite porte réservée aux personnels. L'homme l'entraîna dans une série de couloirs. C'est alors qu'ils croisèrent une belle jeune femme habillée d'une longue robe de soie translucide qui laissait voir ses belles formes. Ce n'était pas vulgaire, juste très aguichant.

La maison semblait vide, Tiara examinait les objets qui s'y trouvaient, elle avait la curieuse impression d'avoir vécu dans ce lieu. La jeune fille entrait dans la cuisine lorsqu'une femme qui tenait une masse en bois l'interpella.
- Argh… Excusez moi, je savais bien que je n'aurai pas du entrer comme ça... c'est de la violation de domicile, c’est ça ! N’allez pas croire que je suis une voleuse ! Je…
Tout en cherchant des excuses valables, l'intruse se retourna lentement. Comment prouver sa bonne foi ? Lorsque la propriétaire vit le visage de Tiara, elle lâcha brusquement sa masse.
- ... Ti ... ara, c'est toi ?
- Euh ... c'est bien ainsi qu'on m'appelle mais comment connaissez-vous mon nom ?
- Je m’appelle Doura, tu ne te souviens plus de moi ?
Tiara était complètement perdue. Qui pouvait être cette femme ? Elle ne l'avais jamais vu !
L'inconnue lui sourit avec timidité. Voyons l’étonnement de l’enfant, elle lui proposa de discuter autour d’une collation. En réalité, Doura et sa famille avaient introduit celle de Tiara dans leur maison afin de les protéger des Purificateurs. Rares à l'époque étaient ceux qui n'en faisaient pas partie... Malheureusement, le voisin avait eu des soupçons, et le repos n’avait était que de courte durée. Il avait été plus prudent de fuir du côté de la forêt pour être à l'abri de la Grande Extermination. Les parents de Tiara avaient fini par retourner sur la terre aride et pauvre de leurs ancêtres.
- Je vois... j'ai une question à vous poser. En arrivant ici je m'attendais à recevoir des brimades, mais personne ne m'a vraiment remarquée… On m’a pris pour une esclave, d’accord, mais mes cheveux rouges, mes yeux de feu… Au final, les gens ne m’ont pas pris pour un démon… Auraient-ils tous oubliés ce qu'ils s'est passé il y a à peine onze ans ?
- Tu vas trouver cela étrange, mais ... peu après votre fuite, les purificateurs sont partis de la cité pour aller je ne sais où et le seigneur Matsuo est arrivé. Il a neigé... oui neigé dans ce désert aride… Ce phénomène était sûrement dû à de la magie... Le lendemain, pratiquement tous les habitants avaient oublié les évènements passés... Peut-être que ceux qui en ont été marqués profondément n'ont pas eu la mémoire effacée... Même si mes souvenirs sont curieusement flous… J’ai parfois des réminiscences, souvent je rêve de choses qu me paraissent tellement réelles… Peut-être que le cri déchirant que ta mère avait poussé lorsque ton frère avait été tué sous ses yeux est-il resté dans mon cœur... Tiara, maintenant que tu es là je voudrais te donner quelque chose, ce pendentif m'a été donné par ta mère lorsque vous êtes partis, je veux que tu le prennes.
Doura tenait une chaîne en argent. Le pendentif, des ailes d'argent encerclant une pierre d'un rouge profond, brillait de façon quelque peu surnaturelle.
- Je ne peux pas, c'est à vous que ma mère l'a donné !
Doura mit l'objet dans la main de la jeune fille en secouant la tête. Envahie soudainement d’une immense tristesse, Tiara ne peut qu’acquiescer en silence, les yeux au bord des larmes. Ce pendentif avait appartenu à se défunte mère… Elle resta encore un moment aux côtés de Dora, lui expliquant brièvement la raison de sa venue. L’apparition soudaine de Matsuo au lendemain de la disparition des Purificateurs rendait la jeune fille perplexe.

Profitant de ces 2 heures de répit, Zack se détacha du groupe qui espérait glaner des informations. Il était temps de rentrer dans le territoire de Matsuo. Il se dirigea à pas assurés vers un coin non gardé et observa attentivement les rempart du palais. Si les fortifications étaient imposantes, tout en hauteur, elles l'étaient encore plus aux endroits qui rejoignaient les remparts de la ville. Il était donc impossible de passer par dessus, d'où l'absence de garde. Voilà qui était parfait pour ce qu’il avait à faire. Zack se mit en position face au mur : ce dernier avait beau être immense, il ne faisait pas plus de trente centimètres d'épaisseur. Après un puissant coups, il ouvrit une brèche. L'impact avait été assez violent et il redoutait que des gardes l'aient entendu. Il ne s'attarda donc pas dans les parages et entra rapidement.

Tiara quitta la femme qui l'avait aidé lorsqu'elle était petite en la remerciant du fond du cœur. Il était temps de retrouver les autres, elle allait faire son rapport, le seigneur manquait de personnel, c'était bon à savoir.
Tiara déambulait dans des petites ruelles lorsque tout à coup elle reçut une pomme sur l'arrière du crane. Elle voulut crier sur le sale gamin qui lui avait fait cela mais ne vit personne en se retournant.
Son médiocre sens de l’orientation lui joua encore des tours, et elle avait bien du mal à retrouver son chemin. Après 10 minutes de marche, elle se retrouva sur la même place… Et reçu de nouveau un violent coup de pomme. Excédée, elle chercha farouchement le galopin responsable de ce jeu idiot. Elle vit alors une jeune fille à peine moins agée qu’elle, perchée sur une des branches d'un arbre mort. Ses cheveux, coiffés en queue de cheval flamboyaient tel un incendie. Ses yeux, d'un rouge sang où dansait une lueur mauvaise...
-... M... Mei ! C'est toi ?
La fille descendit de son perchoir avec souplesse. Elle murmura des paroles inaudibles, des incantations sûrement. Des dragons de foudre se ruèrent sur Tiara qui instinctivement leva sa lame devant elle. Le choc propulsa la jeune fille à une dizaine de mètres de là.
- ? ... Je suis encore vivante ? Wouaw, pas de doute, la lame de mon père absorbe la magie ! Pratique en tout cas.
- ... Donc c'était vrai ... je m'y attendais vois-tu ? Et puis ça m’aurait gâché tout le plaisir si je t'avais eu du premier coup, non ? Hahaha… On se reverra, chère sœur ...
Elle s'en alla sur un sourire sournois.
- Dites moi que c'est pas vrai ... dites moi que c'est pas vrai !!!
Tira s’exprimer à haute voix, les yeux sur sa lame d’argent.
- Je viens de retrouver ma sœur, et elle a essayé de me tuer, de me tuer ! Mais qu'est ce que c'est que cette embrouille...
- Ce n'est pas ta soeur, enfin ... elle l'est sans l'être ...
Tira se retourna brusquement. Alpha était là, toujours entiché de Lin.
- Mais qu'est ce que tu racontes ?
- Quelqu'un a certainement pris possession de son âme ... une aura maléfique émane de cette fille ... la même que celle qu'on retrouve au palais ... c'est très étrange, n’est ce pas ? Il serait tant que nous rejoignons le reste du groupe…
- Et qu’est ce qui vous dit que j’ai envie de faire la route avec vous !! Laissez moi tranquille !
Tiara se mit à courir au hasard des rues, ruminant la scène éphémère de combat avec sa sœur. Que siginfiait tout ceci ? Elle finit par retrouver le point de rendez-vous. L'emplacement était vide, elle n'était pourtant pas en avance. Elle décida d'attendre les retardataires, cherchant désepéremment une explication à ce qu’elle venait de vivre. Elle s’en vouliat d’avoir traité Alpha ainsi. Etonnant d’ailleurs que les 2 hommes ne soient pas déjà là…. La flammèche essaya d'établir un contact avec Jade, mais n’y réussit pas. Apparemment, le félin pouvait choisir de communiquer avec qui il voulait, mais fermait son esprit à tout contact autre que celui d’Arya... Arya… La personne que Tiara attendait avec le plus d'impatience ; elle tenait à lui relater les évènements qui s'étaient passés durant ces deux heures révélatrices...

La belle jeune inconnue peu vêtue s’arrêta à leur hauteur. L'homme qui l’avait recrutée se tourna alors vers Nilaja et lui demanda son nom. Avec un peu de réticence elle le lui donna et il le retransmit à la fille qui hocha la tête et saisit ma main. Avant même que Nilaja ne comprenne où elle l'emportait, elle se retrouvait en sous-vêtements dans une petite pièce. La femme, qui ne paraissait pas parler la même langue, se mit à fouiller dans une armoire et en ressortit aussitôt avec les bras chargés de vêtements. Elle les fourra dans les bras de Nilaja et s'en alla avec un petit sourire complice et en lui faisant un petit signe de la main. Nilaja resta quelques secondes ainsi, ne comprenant pas trop la situation. Puis elle regarda les vêtements qu'elle avait dans les mains. Ils étaient tous superbes, beaucoup trop pour elle. Elle vit alors une douche dans un coin et alla se laver rapidement avant de réexaminer les tenues. Elle en aperçu une blanche, sa couleur favorite, et se dit qu'il ferait bien l'affaire. Elle l'enfila, et se retrouva alors vêtue d'une superbe robe en satin avec un profond décolleté carré. Elle fit une moue songeuse, ce genre de tenue n'étant pas du tout son genre. La robe était également très courte cette robe, ce qui ne la rendait pas très pratique. Nilaja jeta un regard vers le miroir et dût reconnaître qu'elle était plutôt mis en valeur… Jamais elle ne s'était rendu compte qu'elle avait autant de poitrine et les chaussures qu'elle venait d'enfiler lui grandissait ses jambes. Mais elle avait l'air d'une prostituée ainsi... Elle soupira, comprenant enfin ce pour quoi elle avait été engagée. Dommage... Elle allait reprendre à regret ses vieux vêtement et s’éclipser discrètement lorsque la superbe fille rentra à nouveau dans la pièce et la tira fougueusement dehors. Nilaja n'eut pas le temps de protester, et encore moins de se changer.

Remis d’aplomb, Ryuji décida de rejoindre le petit groupe qu'il avait quitté il y a peu. Ainsi, il vogua dans les rues en quête de la petite flammèche ou de la magicienne, le pas peu pressé. La gamine attendait apparemment tout le monde. Celle-ci lui fit part de son moyen d'entrer dans le palais. Ryuji quant à lui, lui apprit l'autre moyen qu'il voyait qu'en arguant que si elles se déguisaient en geisha, elle pourrait approcher beaucoup plus facilement qu'en se déguisant en femme de ménage. De toute manière, cela importait peu à Ryuji. Il irait faire le "ménage" lui même au palais. La flammèche avait un comportement quelque peu anormal. Elle attendait apparemment quelque chose ou quelqu'un et paraissait fort perturbée. Ryuji s'il se demandait ce qu'il ce tramait, fit mine de rien, et alla s'asseoir sur les marches de la place, en attendant l'arrivée des autres protagonistes.

Décidée à ne plus se laisser aller à la mélancolie, Arya rejoignit les autres d'un pas vif, Jade gambadant joyeusement à ses côtés. Tous 2 formaient un spectacle peu commun. Sans s'en rendre compte, Arya avait retrouvé son allure altière d'autrefois, silhouette fière et démarche assurée. Son aura de sagesse se répandait de nouveau tout autour d'elle, imposant le respect et une certaine crainte.
- Revoilà enfin la femme que j'aime, feula Jade, aussi digne et courageuse que le jour où je t'ai rencontrée !
Arya sourit de toutes ses dents, ravie d'avoir tourné la page sur plus de 80 ans d'isolement.
- Me voici de retour, attention à ceux qui se dresseront devant moi !!
Elle arrivait sur le lieu du rendez-vous. Tiara et Ryuji étaient déjà là. Si l'homme était toujours fidèle à lui-même, il n'en était pas de même pour la jeune fille. Elle semblait fort perturbée, et brûlait d'impatience.
Avant qu'Aria ait pu échanger un mot avec Tiara ou Ryuji, un homme de grande taille fit son apparition, sortant d'une bouche d'égout. Il portait un homme sur son dos et semblait harassé. Alpha. Et l’homme blessé était Lin. Il semblait étrangement vide... Arya fronça les sourcils. Elle s’approcha d’Alpha et posa une main sur le front du jeune homme inconscient. Il était froid comme un mort, mais respirait faiblement. Arya se concentra un instant et devient livide. Elle dévisagea l'homme porteur du symbole et murmura, incrédule :
- On lui a volé son âme ...
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
mugen
The World GAMER

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 34

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 21:22 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant



et Mort de Rire elle mit sa capuche afin de cacher ses cheveux de couleur " inhabituelle " : je connaissait pas comme couleur
_________________
Revenir en haut
D*S
Membre de la Ligue

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 31
Localisation: Grenoble
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 2 Juil - 21:12 (2007)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S Répondre en citant

Il y eu un flottement dans le groupe. Ryuji et Tiara regardaient tour à tour Arya et Alpha, sans sembler comprendre la situation. Arya dévisageait l’homme à la peau d’ébène avec incrédulité et stupeur.
- Bien. Racontez-nous ce qui s’est passé.
Sa voix avait un accent métallique du à un goût de bile dans la bouche. Ne voulant pas paraître glaciale, elle tenta de contrebalancer ses paroles par un sourire avenant.
Aplha semblait exténué. Déposant Lin à terre, il inspira longuement, reprenant contrôle de lui-même. Il fit alors face aux 3 compagnons pour leur conter brièvement les évènements. Après avoir quitté Tiara (l’enfant le remercia silencieusement de ne pas s’étendre sur les circonstances de leur rencontre), ils avaient continué à chercher des informations sur Matsuo.
- Nous n’avions guère appris plus que vous ne le sachez certainement : Matsuo recherche du personnel pour le mariage de sa fille à un être pas vraiment humain. Les prophéties étaient justes. Tout commencera vraiment quand la folie et la cupidité d’un homme le pousseront à s’allier aux forces démoniaques. Pour la cérémonie, il a besoin de nombreux sacrifices. Il lui faut contenter la soif d’âmes du démon qu’il souhaite lier à sa famille. C’est pour cela qu’il sacrifiera tous ses serviteurs, et probablement toutes les jeunes femmes qu’il aura recruté pour satisfaire ses besoins frivoles. Mais si le démon qu’il appelle est puissant, cela peut ne pas suffire, surtout s’il a du mal à recruter du monde. Il a probablement besoin d’une âme plus…
Alpha s’interrompit, glissant un regard de biais vers Tiara et Ryuji. Ce n’était pas le moment. Il était trop tôt. Ils n’étaient pas encore prêts, il devait se taire. Il reporta son attention sur la magicienne qui lui faisait face. Ses yeux cristallins semblaient lire en lui. Cela aurait été tellement plus aisé…
- Bref. Nous sommes suivis depuis quelques temps, bien avant que nous nous engagions auprès de Dame Ambre. La chasse au fauve n’était qu’un prétexte pour nous éloigner quelques jours de cet endroit… Durant notre recherche d’informations sur Matsuo, nous nous sommes rendu compte que nos poursuivants avaient retrouvé nos traces. Comme je le craignais, ils ne nous laisseraient aucun répit. Nous avons donc décidé de nous éloigner de tout endroit trop fréquenté. Il n’était pas question d’impliquer la population civile. Puis ils ont fait leur apparition. Ils étaient nombreux, et venaient spécialement pour Lin.
L’homme interrompit la question d’Arya avant même qu’un son ne franchisse ses lèvres.
- Je ne peux vous dire pourquoi pour le moment. Lin est… spécial. Faites-moi confiance. Nous nous sommes battus, mais à 2 contre 10, le combat était perdu d’avance. Ce n’étaient pas de simples émissaires : il s’agissait de guerriers faisant appel à la magie noire. Je n’ai guère pu faire plus que limiter les attaques et en blesser un ou deux. Lin n’est pas... Enfin, il n’était pas encore prêt, il ne s’était pas éveillé à son pouvoir… Ses talents de combattants étaient bien insuffisants face à nos ennemis. C’est ma faute. J’aurai du l’instruire plus vite, j’aurai du lui dire la vérité au lieu de le ménager. Mais mon destin étaient de le trouver, le protéger avant de pouvoir m’en remettre à la détentrice du pouvoir de Karys…
Arya écoutait le récit d'Alpha avec beaucoup d'attention, et sa dernière phrase lui tira un hoquet de surprise. Alpha était donc bien un gardien de la Terre, ou du moins un de leurs disciples. Elle ne comprenait pas bien son propre rôle, mais le prophète sacré ne se trompait jamais quand il révélait le destin de ses néophytes. Si Alpha était voué à la mettre en contact avec Lin, il devait y avoir une raison. Quelqu’elle soit, elle expliquerait certainement les sentiments contradictoires qu’elle ressentait en présence de mystérieux jeune homme. Elle réfléchit à toute cette histoire, essayant de récapituler ce qui s'était passé en différents lieux ces derniers jours afin de recouper les informations. Ce qu'elle craignait suite à son « rêve » ne faisait que se confirmer heure après heure. Mais ce n’était pas le plus pressant.
- Que s’est-il passé ensuite ? s’exclama-t-elle, impatiente.
- Nous avons été submergés par nos assaillants. Alors qu’ils nous immobilisaient, l’un d’eux s’est approché de Lin. Il lui a aspiré l’âme si facilement…
Il ne put continuer son récit, la colère et la frustration lui brouillant les yeux de larmes et le laissant sans voix.

Tiara n’avait pas compris grand chose aux délires de cet homme qui s’exprimait continuellement en énigmes : elle se posait toujours plus de questions sans jamais avoir de réponses.
- Bon, euhhh, mais c’était qui ces types ?
- Ils arboraient sur leur manteau le sceau de la famille Matsuo. Pour sauver Lin, je dois donc me rendre dès à présent à l’intérieur du château du seigneur Matsuo.
Tiara tiqua. L'emblème de Matsuo, décidément, beaucoup de mystères planaient autour de cet homme, il fallait absolument pénétrer dans le palais ! Elle parlerait de ses misères à Arya quand le moment sera plus propice à cela…
- Je suppose que nous devons donc nous infiltrer dans la demeure de ce satané Matsuo. Nijala et Zack ne sont toujours pas revenus, j'espère qu'il ne leur est rien arrivé...
Alpha la dévisagea calmement pendant plusieurs secondes avant de regarder Arya qui fronça les sourcils, sembla hésiter puis haussa les épaules, énervée.
- Ne t’inquiète pas pour Zack, soupira-t-elle. Il ne craint rien et est déjà certainement entré dans l’enceinte du palais. Quant à Nilaja… Je crains que ses charmes naturels ne l’aient conduite à être enroulée plus ou moins de force… Ou elle s’est enfuie et elle a eu raison de laisser tomber cette folie… Il faut mettre le corps de Lin à l’abri et s’infiltrer de suite en terre ennemie. Restez-ici ou suivez-moi, mais dans ce cas soyez prêts à vendre chèrement votre vie et votre liberté.
Elle s'approcha du corps inanimé de Lin. Pourquoi diable lui avait-on retiré son âme ? Matsuo avait besoin d'énergie vitale pour sa cérémonie démoniaque... mais pourquoi prendre celle de cet homme et pas celle d'Alpha ou d'un de leur groupe ? Ou d'un villageois ? D'un servant ? Ils n'avaient plus le temps d'attendre le surlendemain, la cérémonie de mariage ; Lin serait mort d'ici là. Elle s’adressa mentalement à Jade.
- Jade, s'il te plait, veille sur cet homme... si tout se passe bien, on lui ramènera son âme dans les prochaines heures. Prends le sur ton dos et retournes en forêt de Kadarie... installe-le près de la cascade et assures-toi que son corps ne se refroidit pas trop...
- Mais... Arya... je veux me battre à tes côtés !! Je ne veux pas te laisser seule en cette situation ! Et puis...
- Suffit ! Ecoutes, tes griffes ne seront guère utiles contre ce que l'on va rencontrer là-dedans... Je préfère que tu sois en sécurité et que tu protège cet homme. Son âme doit avoir quelque chose de spécial... sinon, elle n'aurait pas intéressé Matsuo !! Prends soin de lui et réchauffe-le entre tes pattes comme s'il s'agissait de moi. D'accord ?
Jade la regarda un long moment dans les yeux, comme pour s'assurer que sa maîtresse avait toutes ses capacités mentales. Il montra les dents dans un rictus qui se voulait moqueur.
- Bien... Je te fais confiance, je sais que tu connais bien des choses oubliées... mais même si tu as bien plus d’années d’expérience que toutes les personnes réunies ici, n'oublies pas que tu es mortelle... Alors reviens-moi d'accord ? Tu as promis de veiller sur moi, et je compte bien être à ta charge jusqu'à mes vieux jours !!
Arya ne pu s’empêcher de sourire, hilare. L'humour décalé de son compagnon lui redonna du courage. Elle prit Lin sous les aisselles, et avec l'aide d'Alpha, le chargea sur le dos du tigre sacré. Elle caressa affectueusement son ami entre les oreilles et le regarda s'éloigner rapidement en direction de la forêt.
Elle se tourna alors vers Tiara, Alpha et Ryuji.
- Bon, si on passait aux choses sérieuses ? Plus le temps de faire dans la dentelle... dit-elle avec un sourire mauvais aux lèvres.
Arya remit sa cape et sa broche, murmurant à nouveau son incantation étrange. Aussitôt, la cape sembla prendre vie et se changea en armure. La magicienne se tourna vers les gardes qui campaient à l’entrée de la résidence. Elle les fixa quelques instants, pointa son index sur l’un, puis sur l’autre. Les 2 hommes s’écroulèrent sans un cri. Arya avait déjà franchi le portail et grimpait les marches menant au château quand ses 3 compagnons se remirent de leur surprise et se décidèrent à la suivre.
- Pouvoir de Karys, j'en appelle à ta puissance !! rugit la magicienne sur les marches du perron.
Aussitôt, son corps fut entouré de lumière diffuse et ses yeux perdirent leur teinte cristalline pour virer au violet foncé.
- El miri dono firi, el miri inoui telorus… Exodus !
A ces mots, une énorme boule d'énergie sortie de sa paume gauche et fit exploser la porte de la forteresse.
- La voie est libre !

Ryuji sentait son katana assoiffé de sang. Il lui était de plus en plus difficile de garder son calme et de ne pas occire ses compagnons de route. Non pas que cela le dérangeait outre mesure, mais il devait reconnaître que sa vie était un peu moins ennuyeuse depuis qu’il avait rencontré ses doux rêveurs. Maintenant qu’il avait retrouvé la civilisation, qu’il se trouvait face à une armée de guerriers-mages et de démons, il allait pouvoir s’en donner à cœur joie. Pourquoi éliminer ceux qui semblaient attirer les distractions ?
Se maudissant lui-même, il reconnu que sa curiosité était piqué au vif. Alpha semblait être issu de quelqu’étrange peuplade apparemment douée de voyance, ou d’intuition, du moins d’un pouvoir qui leur permettait de connaître les rouages du destin. Ryuji, malgré son dépit et son air blasé, croyait au destin. Sa famille était maudite depuis des générations, et le jeune noble savait contrer les influences maléfiques du katana de diamant. Il était appelé l’élu par ses grands-parents, destiné à libérer sa famille du joug de Genryu. Il n’y avait jamais cru, tout en étant intimement persuadé d’en être capable. Il ne pouvait en être autrement, il était tellement supérieur aux autres. Sensible à tant de choses, tout en étant capable de contrôler ce maudit katana. Il avait ce don, ce n’était pas un accident. Et même si l’avenir de sa famille l’intéressait autant que le temps du lendemain, il voulait être maître de sa propre vie. Libéré de la malédiction, il pourrait s’adonner aux plaisirs si raffinés de l’art. Fuir sa famille. Ou plutôt, lui tourner le dos, la tête haute et l’honneur intact.
Alpha pourrait-il l’aider en lui confirmant son destin ? Quant à la magicienne… Elle semblait bien trop savante pour être honnête. Il brûlait de savoir qui elle était réellement. Quelle était cette étrange aura qui se dégageait d’elle, et d’où tenait-elle son pouvoir ? Pourrait-il en faire l’acquisition d’une façon ou d’une autre ? Dans tous les cas, il devait suivre le groupe. Autant pour étancher la soif de Genryu que pour satisfaire sa curiosité.

L’explosion de la porte avait attiré la garde. Arya leur fit face et se battait comme une enragée, se frayant au plus vite un passage, sans se donner la peine de savoir s’ils étaient mis hors d’état de nuire. Tiara fut la première à se joindre à elle. Elle dégaina sa lame et ferrailla avec ardeur, Alpha et Ryuji sur ses talons. Malgré leur nombre non négligeable, les gardes ne faisaient pas le poids et furent rapidement soit massacrés, soit plongés dans un coma profond. Ryuji prenait un malin plaisir à ne contenter son katana que partiellement, ne laissant derrière lui que des pantins à demi dépouillés de leur conscience humaine.
Leur groupe avait rapidement progressé au sein du palais. Un silence de mort régnait à présent, pesant. Ils arrivèrent dans une immense salle lumineuse et décorée avec goût. Tout était fait pour une cérémonie de mariage grandiose. D’un signe de tête dégoûté, Arya désigna l’estrade, sur laquelle une espèce de calice imposant était entouré de bougies pour l’instant éteintes. Un pupitre surplombait la scène, et des signes cabalistiques ornaient l’estrade. Un profond sentiment de malaise les submergea tous. Apparemment, les folles rumeurs étaient fondées : tout était préparé pour une cérémonie faisant appel aux forces obscures.
Un courant d’air glacial s’engouffra soudain dans la salle, les faisant frissonner, et un bruit les fit se retourner. Un homme étrange, de haute stature, avait fait son apparition. Son aura sombre était glaciale. Il était apparemment impliqué dans toute cette histoire sordide car il les toisa avec mépris et sa voix résonna quand il prit la parole.
- Hum, ce n'est sûrement pas vous qui allez nous empêcher, moi et Kiranna, de mettre en oeuvre nos plans.
Avant que l’un des comparses ait le temps de réagir, sans le moindre geste, sans la moindre parole supplémentaire, il les maîtrisa sans effort.
Arya frissonna. Elle avait l’impression qu’une tentacule gluante sondait son cerveau, l’explorant insidieusement, étouffant peu à peu toute sa volonté. Elle ne pouvait absolument pas bouger ni prononcer le moindre mot. Graduellement, la douleur se déploya dans sa tête, et elle eut l’impression que son crâne allait exploser sous la pression étrangère. Elle vit Ryuji et Tiara pâlir, puis s’effondrer en silence. Alpha ne tarda pas à les rejoindre rapidement à terre. L’étranger sourit méchamment et reporta toute son attention sur elle. La pression psychique augmenta encore, lui donnant la nausée. Elle avait fini par sombrer à son tour dans le coma, foudroyée par la force mentale de l’inconnu.

Tiara ne se souvenait pas de grand chose. Elle était tombée inconsciente sur le sol, et apparemment ses compagnons avaient fait de même. Lorsqu’elle se réveilla, elle se trouvait dans une obscure cellule humide, qui sentait l’urine et les déjections de rat. Elle vit Arya toujours inconsciente à ses côtés, son armure revenue à l’état de cape chatoyante. Alpha et Ryuji étaient adossés au mur, la tête dans les mains, apparemment encore sonnés. Luttant contre un haut le cœur, Tiara se mit à quatre pattes et s'approcha douloureusement de la porte barrée de barreaux. Curieusement, ils étaient encore tous en possession de leurs armes. Elle se releva lentement, faillit défaillir à deux reprises. Tremblante, elle essaya d'exploiter les pouvoirs de sa lame mais sans succès.
- Un kekkaï, murmura Alpha. Ces gens ont pris leurs précautions, nous n’allons pas pouvoir utiliser la magie.
La jeune fille n’eut même pas la force de répliquer. Elle était exténuée, comme vidée de son énergie. Leur ennemi était apparemment puissant, très puissant. Et il n’agissait pas seul. Il avait parlé d’une certaine Kirenna. De plus, il ne pouvait être Matsuo. Le seigneur mariait sa fille le lendemain à un démon, or leur agresseur n’était guère plus âgé qu’Arya. Elle regarde son amie, toujours évanouie. Mais qu’elle âge pouvait-elle avoir, d’ailleurs ? Un être humain doué de pouvoirs magiques vieillit plus lentement et voit son existence rallongée. Sa mère lui avait parlé de certains sages humains qui atteignaient 150 ans. Mais Arya semblait tellement tout connaître, tout savoir… En tout cas, elle en savait bien plus qu’elle-même. Et puis, que signifiait être détenteur du pouvoir de Karys ? Elle n’avait jamais entendu parler de ce Karys. Elle regretta de ne pas avoir été plus attentive aux enseignements de ses professeurs successifs. Malgré son caractère dissipé, elle retenait toujours des brides de ses leçons, et aucun souvenir ne lui revenait à propos d’un pouvoir de Karys. S’agissait-il d’un obscur maître magicien ? Que représentait le mystérieux symbole qu’Arya arborait. Et pourquoi Alpha, qui semblait être lié au peuple des gardiens de la Terre, le portait-il également ?
L’enfant soupira. Trop de questions pour aucune réponse. Et à tout cela venait s’ajouter le problème de sa sœur Mei. Elle n’avait pas encore eu l’occasion d’en parler avec Arya.

Ryuji se réveilla au milieu d'une cellule. Les dernières heures qui s'étaient écoulées demeuraient très floues dans sa tête. Il ne savait trop que penser du spectacle qui se déroulait devant ses yeux: toute la petite troupe était maintenant enfermée. Une barrière anti-magie les retenait prisonniers dans une cellule humide et étouffante. Mais elle n’affectait aucunement Genryu. Son maître pouvait donc venir à bout de la porte. Cependant, jugeant qu'il n'était informé que du comportement trop hâtif de certain membre de la bande, il décida qu'il valait mieux d'attendre. Au pire s'il devait se faire exécuter, il déploierait sa furie sanguinaire et massacrerait tout le monde. Il détestait tacher sa belle tunique de sang, mais si sa vie en dépendait... Pour le moment, il n'allait pas se fatiguer à chercher un moyen de sortir, il laissait ça aux autres. Il n’interviendrait que si les choses se gâtaient vraiment. Quelle idée avait-il eu de suivre ces misérables gueux… Et s’il les massacrait tous maintenant ? Au moins, cela l’occuperait, et peut être pourrit-il demander sa libération en échange de ce service rendu. Car s’en était un, indéniablement. Matsuo n’aurait plus à faire avec ces excentriques qui jouaient aux héros. Le jeune noble soupira : une horrible migraine lui vrillait les tempes, et libérer Genryu allait le fatiguer inutilement. Autant attendre, mais pas trop longtemps... Il était l’unique héritier d’une puissante famille, il n’allait pas moisir ici !

Arya se réveilla avec un mal de crâne terrible. Elle avait l’impression d’avoir la gueule de bois… Pourtant cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas bu une goutte d’alcool ! Elle rumina, marmonna quelques mots et jura. Tiara la rejoignit en se tenant appuyée contre la paroi de la cellule. La magicienne releva soudainement le tête, ses yeux étincelants de colère.
- Raaahh ! A la première occasion, je file faire la fête toute la nuit à boire jusqu’à m’écrouler… Comme au bon vieux temps !
Tiara la dévisagea. Son amie devait avoir prit un violent coup sur la tête en tombant. La magicienne retomba dans un état de torpeur et sembla réfléchir. Elle se concentra sur ses souvenirs des événements passés. Tout s’était si vite passé. Maintenant, elle se retrouvait enfermée dans une cellule humide, avec Tiara, Ryuji et Alpha. Apparemment, une barrière avait été dressée pour les empêcher de faire appel à tout phénomène magique. Elle sourit intérieurement… ce kekkaï n’était pas trop puissant, et après une bonne nuit de repos, elle en viendrait à bout sans problème en faisant appel à son pouvoir. Mais aussitôt, elle se rembrunit. Elle n’avait pas de temps à perdre, la vie de Lin en dépendait. Il fallait qu’elle se concentre fortement et cela allait lui coûter beaucoup d’énergie, mais elle n’avait guère d’autre choix. Le mariage avait lieu le lendemain, et Arya pensa que c’était leur chance. Matsuo souhaiter certainement les garder comme offrande au démon, leurs exécution ne serait donc pas pour tout de suite. La magicienne était trop faible pour le moment, il lui fallait se reposer. Elle ferma les yeux, chassant ses appréhensions. Elle finit par s’assoupir et laissa son esprit divaguer, les évènements des jours passés tournant en boucle dans sa tête. Elle essayait vainement de comprendre quel pouvait être le fin mot de l'histoire, mais à chaque fois qu'il lui semblait enfin accessible, un nouvel événement venait perturber sa théorie.
- Arya... Arya... ... ... ARYA !!!!
Elle se réveilla en sursaut.
- Hein quoi, qui me parle ??
- Idiote ! C'est moi, Jade... Alors, où en êtes-vous ?? Lin s'est stabilisé, mais… Ecoutes, je n’aime pas son odeur ! Alors je veux bien lui tenir chaud pour qu'il ne me claque pas entre les pattes, mais je n'ai pas l'intention de le faire pendant 100 ans !
- Tssss, toujours en train de te plaindre... c'est normal que tu n'aime pas son odeur, c'est un Humain... un mâle en plus. Bon écoute par ici... - Arya engloba la scène - Tout va bien ! Nous nous sommes infiltrés, mais il va nous falloir encore un peu de temps. J'ignore totalement où peut être la chose qui a retiré l’âme du corps de Lin... Je te recontacte dès que je peux, ne t’impatiente pas, d’accord ?
- Très bien... je te fais confiance... Tu me préviendrais si vous aviez un problème, je suppose ?
- Oui oui, bien sûr... Je dois te laisser, mais ne t’inquiètes pas, tout va bien.
Arya s'étira de tout son long et fit craquer son dos. L'atmosphère glauque du cachot commençait à lui peser. Elle qui aimait être pieds nus, flânant en pleine nature... Elle devait trouver rapidement un moyen de sortir d’ici, mais si elle faisait appel au pouvoir de Karys malgré son état de faiblesse, il risquait de se retourner contre elle.

Chacun attendait donc qu’un improbable miracle les fasse sortir de leur cachot au plus vite. Celui-ci ne se fit pas attendre.
_________________
Savoir, c'est vivre, et maintenir dans l'ignorance, c'est presque un homicide.

Arya by Pit
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:36 (2018)    Sujet du message: Roman sans nom, by D*S

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The World : Renaissance Index du Forum -> Forum Général -> Fan Fictions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com